Pas ‘’gauches’’ du pied gauche | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Pas ‘’gauches’’ du pied gauche

Cette saison, les Montpelliéraines ont inscrit la moitié de leurs buts du pied gauche. Une curiosité statistique qui méritait bien que l’on s’y attarde à la veille du déplacement à Reims ce vendredi en ouverture de la 15e journée de D1 Arkema.

Si l’effectif de la section féminine du MHSC version 2023-2024 ne compte que 4 pures gauchère (Léa Khelifi, Kethna Louis, Océane Deslandes et Lola Gstalter), les Montpelliéraines ont inscrit 8 de leurs 16 buts cette saison en D1 Arkema du pied gauche, soit 50 % de leurs réalisations. Seul le Paris Saint-Germain (22/41 soit 54 %) a un ratio plus élevé en la matière. Une curiosité statistique qui n’interpelle pas outre mesure l’entraîneur montpelliérain Yannick Chandioux. : « Cela veut d’abord dire que les gauchères de l’équipe sont efficaces ; mais nous avons aussi une droitière qui a un très bon pied gauche en la personne de Faustine Robert, puisqu’elle a déjà inscrit deux buts de cette manière-là depuis le début de la saison. Du coup, je ne suis pas plus surpris que cela. »

Une chose est certaine en revanche, c’est que le recrutement de joueuses gauchères fait partie intégrante de la constitution d’un effectif : « Quand on construit un groupe, on est obligé de compter un minimum de joueuses gauchères car cela donne un certain équilibre à l’équipe, ainsi que d’autres options sur coup de pied arrêté notamment. C’est souvent intéressant de n’avoir que des gauchères dans le couloir gauche, ou bien d’avoir une droitière en faux-pied sur ce même côté et la gauchère de l’autre côté de la même façon. », explique le technicien pailladin. Cette année, le MHSC peut compter sur Faustine Robert à droite (une droitière qui utilise très bien son pied gauche) et évolue souvent avec une droitière côté gauche avec plusieurs options possibles, que ce soit Sonia Ouchene, Sh'nia  Gordon ou Nérilia Mondésir par exemple : « Si on creuse un petit peu, Kethna Louis et Léa Khélifi, sont aussi des gauchères, ont également été décisives et et je n’oublie pas non plus Lola Gstalter (18 ans) qui arrive derrière. C’est une jeune joueuse qui a beaucoup de potentiel. »

Pour conclure la radiographie des buts montpelliérains inscrits du pied gauche cette saison, Maelys Mpome (à Saint-Etienne) et Nérilia Mondésir (contre Guingamp), complètent la liste, tandis 3 passes décisives ont également été délivrées du pied gauche cette saison : Nina Ngueleu contre Guingamp, Marion Torrent juste avant Noël contre Le Havre et Océane Deslandes au match aller à contre Reims (succès 2-1 des Pailladines le 18 novembre dernier grâce à  des buts de Kethna Louis et Sonia Ouchene). Encore à Reims la saison passée, les 2 anciennes Champenoises s’apprêtent d’ailleurs à retrouver leur ancienne équipe ce vendredi (21h), en ouverture de la 15ème journée de D1 Arkema. Un déplacement chez un concurrent direct pour la qualification pour les playoffs qui prend encore plus d’importance, une semaine après la défaite surprise des Pailladines à Dijon (1-0) : « Reims est une équipe qui a montré beaucoup de valeurs collectives depuis le début de la saison, qui défend très bien en s’appuyant sur une bonne gardienne et une défense très solide, explique le coach montpelliérain. Les Rémoises ont un profil de transition et attendent leur adversaire pour mieux le contrer. Il va falloir être dans un jour favorable si on veut ramener des points de ce déplacement en Champagne parce qu’on va être confronté à une équipe qui sort la saison qu’il faut pour chercher la 4ème place. » Une mission compliquée, mais le technicien montpelliérain croit au sursaut d’orgueil de sa formation : « Les matchs contre Le Havre et Guingamp m’avaient laissé bonne impression, tout comme la deuxième confrontation contre Lyon en championnat mais nous avons malheureusement rechuté à Dijon, conclut-il. À nous de les mettre en difficulté avec nos qualités pour essayer de faire un résultat là-bas. Il faut rebondir. »

Quatre gauchères, chacune avec son profil et...

Cette saison, le MHSC peut compter sur 4 gauchères aux caractéristiques différentes.

Léa Khélifi, un pied gauche très précis

Recrue phare du mercato montpelliérain à l’été 2022, l’ancienne Parisienne et Dijonnaise n’a pris part qu’à 9 matchs lors du dernier exercice avant d’être éloignée des terrains pendant 6 mois. De retour cette année, elle a déjà inscrit 3 buts (2 de la tête et un du pied gauche sur coup-franc) et délivré une passe décisive : « Léa a un pied gauche de haut niveau, capable de trouver des angles de passes, de contrôler le ballon dans l’adversité et d’effectuer des prises de balles qui peuvent éliminer l’adversaire, décrypte Yannick Chandioux. Comme beaucoup de gauchères, j’aimerais qu’elle utilise plus son pied droit, ce qui lui permettrait d’enrichir sa palette. » Il poursuit : « Léa passera définitivement un cap lorsqu’elle aura un peu mis de côté ses petits pépins physiques. Elle a aussi été freinée par une petite blessure musculaire ces dernières semaines. Son arrêt la saison dernière a été tellement long que ça demande du temps. Il lui manque encore quelques mois de travail pour tenir l’intégralité des matchs. Elle doit travailler plus pour aller chercher un plus haut niveau encore »

Kethna Louis, vrai et faux-pied

Arrivée cet été au MHSC, l’internationale haïtienne avait attendu le match aller contre Reims, son ancienne équipe, pour ouvrir son compteur sous le maillot montpelliérain. Le plus souvent arrière gauche d’une défense à 4 ou à 5 éléments, elle peut aussi évoluer un cran plus haut si besoin : « C’est une joueuse puissante, qui peut prendre le couloir, avancer avec le ballon et faire mal à l’adversaire par ses courses, dit d’elle son entraîneur, Yannick Chandioux. En plus de ses qualités athlétiques et de puissance, elle a également un très bon pied gauche et utilise aussi un peu son pied droit en rentrant par moments à l’intérieur, mais peut-être pas suffisamment. A Reims, elle a souvent été utilisée au poste de milieu de terrain excentrée droite, donc elle est aussi en capacité d’utiliser son pied droit. »

Lola Gstalter, présent et avenir

« Si on fait le bilan de toutes les gauchères, ce qui les rapprochent, c’est leur capacité à mettre le ballon où elles veulent avec leur pied gauche… et Lola fait partie de ces joueuses-là. Il lui manque encore peut-être un peu puissance, mais ça va venir avec l’âge et le travail parce qu’elle est encore très jeune puisqu’elle n’a que 18 ans. Je remarque aussi que Lola utilise de plus en plus son pied droit depuis un an et demi qu’elle s’entraîne régulièrement avec nous. ». L’hommage de son coach est appuyé. Il faut dire qu’en plus d’être très appréciée du vestiaire pour son talent, sa gentillesse, sa finesse d’esprit et sa fraîcheur, Lola Gstalter empile les performances de grandes qualités en U19 et en R1 avec la réserve puisqu’elle cumule 11 buts et 6 passes décisives dans ces 2 catégories depuis le début de la saison. Des statistiques qui donnent forcément envie de la voir un peu plus en équipe première, avec laquelle elle n’a disputé que 6 bouts de matchs depuis le début de la saison : « Lola a fait une très bonne préparation et ça fait partie des raisons pour lesquelles je lui ai donné pas mal de temps de jeu à ce moment-là, mais ensuite j’ai senti qu’elle avait un contrecoup physique et qu’elle était un petit peu plus dans le dur. La période de mi-septembre à fin octobre a été un peu plus compliqué », explique le technicien montpelliérain : « Tout doucement, sur la fin d’année civile 2023, j’ai trouvé qu’elle avait repris des sensations. Aujourd’hui je suis satisfait de ce qu’elle montre mais je pense qu’elle aura sans doute une progression un petit peu plus lente qui nécessite de la patience. Cela dit, c’est une joueuse intelligente, travailleuse et très à l’écoute. Elle a toutes les qualités pour réussir. Je pense qu’elle nous apportera de plus en plus à l’avenir » Passée professionnelle l’été dernier avec un contrat longue durée à la clé, Lola Gstalter représente assurément l’avenir de la section féminine du MHSC et constitue dès à présent une alternative crédible dans la rotation pour apporter un plus au secteur offensif de l’équipe première.

Océane Deslandes, la puissance en plus

Fan de Juninho dans son enfance, Océane Deslandes possède un pied gauche à la fois précis et puissant. L’année dernière, tout juste débarquée de Reims à Montpellier, elle s’était offert un doublé de passes décisives pour son retour en Champagne sous le maillot du MHSC. Joueuse très régulière, Océane a déjà inscrit 2 buts cette saison et une passe décisive. De bonnes stats pour une défenseuse centrale : « Océane possède un pied gauche précis mais avec plus de puissance que ses coéquipières gauchères de l’effectif, estime Yannick Chandioux. Elle a aussi une capacité à placer des ballons longs propres et à faire de bons renversements ou de belles ouvertures. Sa justesse sur coups de pied arrêtés est un atout pour nous. Elle est aussi capable de marquer directement, ce qu’elle travaille régulièrement à l’entraînement. » Autre atout de la joueuse de 23 ans, sa polyvalence : « Il faut qu’elle utilise plus son pied droit pour perturber l’attaquante adverse qui va lui mettre la pression sur les sorties de balles, souligne le coach montpelliérain. Océane possède aussi la particularité de pouvoir évoluer dans l’axe de la défense et comme latérale gauche, ce qui est un plus pour nous. »

Faustine Robert, fausse gauchère mais vraie option

Au milieu de ces gauchères de grande qualité, un être fait exception, Faustine Robert. Si elle est droitière de naissance, la native de Sète sait indifféremment utiliser son pied gauche, avec lequel elle a d’ailleurs déjà scoré à deux reprises depuis le début de la saison. Une faculté à bien utiliser son ‘’mauvais’’ pied qu’elle doit avant tout à sa formation puisqu’elle nous disait récemment que lorsqu’elle a débuté à Montpellier, elle se voyait parfois « intimé l’ordre de ne pas utiliser son pied droit pendant un mois entier pour faire évoluer son pied gauche plus rapidement ». C’est sans doute la raison pour laquelle elle peut évoluer indifféremment sur l’aile gauche ou l’aile droite de l’attaque héraultaise. » Une polyvalence valable un cran plus bas sur le terrain pour Marie Levasseur. En effet, si elle est droitière, la Canadienne évolue aussi régulièrement dans le couloir gauche de la défense héraultaise : « Faustine utilise plus son pied gauche que Marie, mais Marie sait bien l’utiliser aussi, notamment pour se dégager de la pression de l’adversaire, explique Yannick Chandioux. Plus globalement, je pense que Faustine a une qualité de pied gauche que certaines gauchères n’ont pas. C’est plutôt rare et, en plus, elle l’utilise beaucoup. Concernant Marie, je pense que, même si elle a déjà des qualités dans ce domaine, elle peut encore faire progresser son jeu du pied gauche car sa capacité à être polyvalente et à pouvoir jouer indifféremment dans les 2 couloirs de la défense est très intéressante pour un entraîneur. »

A lire également

12avr2024

Féminines

Venez soutenir les Féminines du MHSC pour leur dernier match à domicile de la saison. Attention ! si l'horaire est inhabituel (mercredi 24 avril à 18h30), ne ratez  pas cet ultime rendez-vous de la saison à la maison. réservez vos places
Lire la suite

23avr2024

Féminines

Avant la dernière sortie de la saison à domicile, ce mercredi contre saint-etienne (18h30), la jeune défenseuse montpelliéraine (21 ans) revient sur une saison compliquée, autant sur le plan collectif que personnel. Un entretien plein de maturité et
Lire la suite

21avr2024

Équipe pro

Ce dimanche après-midi, le MHSC se déplaçait AU STADE Auguste-Delaune DE Reims POUR le compte de la 30ème journée de Ligue 1 Uber Eats.Première mi-temps bien maîtrisée de nos joueurs qui concrétisaient juste avant l'heure de jeu par une
Lire la suite