Maelys MPOME : « J’ai beaucoup appris » | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Maelys MPOME : « J’ai beaucoup appris »

Avant la dernière sortie de la saison à domicile, ce mercredi contre saint-etienne (18h30), la jeune défenseuse montpelliéraine (21 ans) revient sur une saison compliquée, autant sur le plan collectif que personnel. Un entretien plein de maturité et sans concession

Dans quel état d’esprit ressort-on du dernier match contre Lille (défaite 2-1 à domicile dans les dernières secondes alors que les Montpelliéraines ont été réduites à neuf une grande partie de la rencontre) ?
On ne peut en ressortir que déçu, frustré et avec beaucoup de regrets. Nous avons connu un début de match difficile avant d’ouvrir le score dans le temps additionnel de la première période. Malheureusement, on concède un but largement évitable au retour des vestiaires…. Laisser une joueuse seule au second poteau comme nous l’avons fait, à ce niveau-là, ça ne pardonne pas. Le fait d’être réduites à neuf est une chose, mais pour moi, le sort de la rencontre se joue avant. Il ne faut pas oublier qu’on encaisse le but de l’égalisation lilloise à 11 contre 11. Bien sûr qu’à 9 c’était compliqué physiquement mais je pense qu’on a su montrer que, quand l’état d’esprit suit, on peut maintenir la cadence. La preuve, c’est que même à neuf, on a su les mettre en difficulté… après on tente le tout pour le tout, on se découvre et on encaisse le but du 2-1.

Nous avons été plus souvent dans la réaction au lieu d’agir quand nous avions les cartes en main

On a l’impression que l’équipe a mieux joué en double infériorité numérique…
C’est un ressenti général sur l’ensemble de la saison. Nous avons été plus souvent dans la réaction au lieu d’agir quand nous avions les cartes en main. On attend toujours de se retrouver dans des situations où nous sommes en difficulté pour agir. C’est ce qui est rageant. C’est un peu la saison des occasions manquées parce que, même si nous avons fait pas mal de faux-pas, les autres équipes en ont fait aussi, ce qui nous a permis de rester dans la course à l’Europe assez longtemps. Si on doit se remettre en question, c’est uniquement sur nos performances à nous. Si on veut prétendre à cette 4ème place qualificative pour les playoffs, on ne doit pas compter sur les faux pas de nos adversaires mais uniquement sur nous-mêmes.

Cette saison est une déception pour toi ?
Oui parce que nous sommes très loin de nos objectifs initiaux ; si on ne se focalise que sur nous, on est même en dessous de nos performances de la saison dernière donc cette saison est un échec. Nous sommes loin de nos objectifs, loin de ce que l’on sait faire et de ce que l’on a su faire par le passé donc c’est dur.

 

Tu as tout de même réalisé une très belle performance personnelle contre Lille…
C’est difficile de ressortir du positif sur une rencontre comme celle-là. Que mon match soit bon ou pas, s’il n’y a pas la victoire au bout, ça m’importe peu. J’aurais presque préféré faire un mauvais match et qu’on ressorte avec la victoire, plutôt que de faire une performance qui tienne la route mais qu’au final elle n’apporte pas de point.

Comment analyses-tu ta saison personnelle ?
Entre les pépins physiques (soucis de dos NDLR) et ma longue suspension (6 matchs d’absence après une expulsion à Guingamp lors de la 12ème journée), j’ai vécu une saison en dents de scie. Quand on passe une année  tronquée comme celle-là, c’est compliqué d’avoir une certaine continuité dans ses performances.

Je regrette mon geste et je pense que la sanction était adaptée

Comment as-tu vécu ta longue période de suspension ?
J’ai pris un coup sur la tête auquel je ne m’attendais pas. C’est un fait de jeu et je reconnais qu’il était répréhensible. Je regrette mon geste et je pense que la sanction était adaptée. Au départ, j’ai eu un sentiment d’injustice parce que le début de l’altercation n’est pas à mon initiative. J’ai pris un coup et j’ai mal réagi mais c’était aussi à moi de ne pas répondre. Je devais rester dans le cadre et m’en remettre à la décision de l’arbitre. C’est quelque chose qui m’a beaucoup appris et que je ne referai pas. J’essaie d’en tirer le positif. Ça m’apprendra à garder mon sang-froid pour la suite. Ce sont des choses qui arrivent et je préfère que ça m’arrive maintenant, alors que je suis encore jeune, qu’en fin de carrière quand il ne me restera plus beaucoup de temps à jouer.

Qu’as-tu fait tout au long de cette période d’inactivité forcée ?
C’était compliqué de voir l’équipe en difficulté par moments et de se dire qu’on ne pouvait pas aller aider les copines. À l’entraînement, je faisais du mieux que je pouvais pour servir le collectif. Je m’entraînais plus pour garder le rythme et j’ai tenté, tant bien que mal, de combler ce manque de temps de jeu.

On apprend toujours plus en match donc ça a été un ralentissement, mais de là à dire que j’ai perdu une saison, certainement pas

As-tu la sensation d’avoir perdu une saison ?
Non, parce que j’ai appris des choses. Le foot, ce n’est pas que ce qu’il se passe sur le terrain. Même si elle n’était pas voulue, cette période de suspension a permis d’appuyer sur certains aspects déficitaires que ce soit sur le plan physique en travaillant plus en salle mais aussi de travailler certains aspects de mon jeu pour essayer de les améliorer en faisant des séances supplémentaires sur le terrain. On apprend toujours plus en match donc ça a été un ralentissement, mais de là à dire que j’ai perdu une saison, certainement pas. J’ai quand même eu du temps de jeu et j’ai aussi pu jouer en sélection récemment, ce qui m’a fait du bien.

En quoi as-tu le plus progressé depuis ton arrivée au club selon toi ?
Vu ce qu’il s’est passé cette année, on va dire le self-control puisque je me suis promis que je ne recommencerai pas (sourire). Plus sérieusement, je dirai que j’ai beaucoup progressé dans l’anticipation, dans ma lecture tactique aussi. Le fait d’avoir évolué au poste de latérale, en plus de mon poste de formation de défenseuse centrale, est aussi un point positif. ça m’a permis de mieux comprendre les attitudes et les besoins quand on joue dans un couloir et d’appréhender le jeu de manière différente, y compris quand je reviens  à mon poste de défenseuse centrale. Cette polyvalence est enrichissante.

Je sens vraiment que Montpellier est ‘’mon’’ club et que j’ai un attachement particulier pour lui

Tu n’étais pas encore majeure quand tu es arrivée au club. Est-ce que ces quatre années ont développé ton attachement au MHSC ?
Cette question me fait beaucoup rire car j’en parlais pas plus tard que la semaine dernière avec les filles (sourire). Même si Saint-Maur restera toujours mon club formateur et un club auquel je suis très attachée, cela fait quatre ans que je porte les couleurs montpelliéraines et je ne sais pas comment le dire mais je sens vraiment que Montpellier est ‘’mon’’ club et que j’ai un attachement particulier pour lui. Ce n’est pas à l’ordre du jour, je ne sais pas ce qui arrivera ou si même cela va arriver mais si, un jour, je devais partir, le MHSC est un club que je suivrai toujours et qui restera dans mon cœur. Quand on joue ici, on joue pour un club, un maillot et une histoire. Montpellier est le club qui m’a lancée en D1 et ça ne s’oublie pas.

Comment abordes-tu le match du jour contre Saint-Étienne ?
Le match aller (1-1), avait été hâché et  frustrant. Saint-Etienne a effectué une belle saison et est actuellement sur une belle lancée. Les deux équipes sont proches au classement et ce ne sera pas une rencontre à prendre à la légère.

Notre Président nous suit et nous soutient, ce n’est pas le cas dans tous les clubs et, pour nous, c’est vraiment une déception de ne pas avoir pu le rendre fier chaque week-end

C’est difficile de rester motivée, en sachant que les chances de qualification européenne sont très, très faibles ?
Quand on est sportif de haut niveau, c’est le genre de situation dans lequel on est amené à se retrouver. Il faut savoir les appréhender et en ressortir plus fort. Certes, nous sommes dans une situation d’échec mais ce n’est pas pour autant que l’on va se morfondre. Notre volonté de relever la tête doit être une source de motivation suffisante pour arracher la victoire aujourd’hui. Nous avons aussi un sentiment de fierté à défendre. Porter ce maillot ce n’est pas rien et nous devons nous en montrer dignes. Il nous reste deux matchs à disputer et nous allons tout donner pour les gagner. Il y a une grosse part de regrets et de remise en question vis-à-vis des moyens qui ont été mis à notre disposition. Notre Président nous suit et nous soutient, ce n’est pas le cas dans tous les clubs et, pour nous, c’est vraiment une déception de ne pas avoir pu le rendre fier chaque week-end, lui comme nos supporters. Malgré la déception, je pense que ce club a les moyens de rebondir la saison prochaine.

A lire également

12mai2024

Info Club

QUAND ET Où ?La campagne d’abonnement 2024/2025 se déroulera à partir du mardi 18 juinAu Club House du Centre d’entraînement Bernard-Gasset Diadora Utility  (Grammont).Sur la billetterie en ligne du club iciINFOS PRATIQUESLes
Lire la suite

10juin2024

Info Club

A chiffre exceptionnel, logo exceptionnel. Durant la saison 2024-2025, le MHSC fêtera son 50ème anniversaire.A cette occasion, le Président Laurent Nicollin est heureux de vous présenter le logo spécial qui ornera nos teneus officielles tout au long
Lire la suite

Jeunes

Samedi après-midi, les U15 du MHSC ont remporté la Coupe Occitanie en s’imposant aux tirs au but face à Canet-Roussillon (2-2 à la fin du temps règlementaire). Retour sur un succès qui vient clore une saison ponctuée du doublé coupe-
Lire la suite