Faustine Robert : « il faut confirmer » | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Faustine Robert : « il faut confirmer »

En inscrivant le 1er but de la victoire montpelliéraine à Reims il y a 10 jours (3-0), Faustine Robert a montré la voie à son équipe dans un tournant du championnat. A l’occasion de la trêve internationale, la Sétoise de 29 ans a pris le temps de se poser pour évoquer ce succès, la saison de son équipe et ses attentes pour la suite.

On imagine que la victoire à Reims a fait du bien. Comment l'analyses-tu ?
Bien sûr qu'elle a fait du bien ! (sourire) C'était déjà important de réagir suite à notre contre-performance face à Dijon. Il fallait vite rebondir ; Nous l’avons fait, c’est bien, mais il ne faut pas non plus qu’on se dise « Ça y est, c’est bon, on est reparti » parce qu’on a souvent tendance à replonger derrière de bonnes performances. C’est important de garder la tête sur les épaules pour aborder la réception de Bordeaux très sérieusement, car ce sera aussi un match très important. Les Bordelaises nous avaient embêtées à l'aller (1-1), donc on sait que ce ne sera pas simple.

Y-a avait un sentiment de revanche après la défaite à Dijon ?
Oui, bien sûr, parce que cette défaite à Dijon a été très dure à encaisser. Nous n’avons vraiment pas été à la hauteur. Nous avons montré une très mauvaise image de nous ce jour-là.

Les deux saisons précédentes, nous étions très performantes à l’extérieur et avions plus de difficultés à domicile. Cette année, c’est totalement l’inverse

La victoire à Reims constitue votre 2ème succès à l’extérieur depuis le début des matchs retour, soit déjà plus que sur l’ensemble de la phase aller. Qu'est ce qui a changé ?
Il n’y a rien qui a changé je dirai. Ça reste un déplacement, c'est toujours compliqué mais je ne sais pas si tout est réellement explicable dans la vie. Les deux saisons précédentes, nous étions très performantes à l’extérieur et avions plus de difficultés à domicile. Cette année, c’est totalement l’inverse : On est costaud à domicile et on a beaucoup de mal à l'extérieur. On pourrait évoquer les trajets, la fatigue, mais c’était pareil les années précédentes donc…

Cette victoire à Reims peut-elle servir de déclic ?
J’espère que ça va être le déclic mais je préfère ne pas trop me dire ça non plus… (long silence). J’ai déjà cru à ce déclic contre Lyon en championnat où on fait un super match et où on n’est pas loin de réaliser l’exploit, et derrière on perd inexplicablement à Dijon. Quand on réfléchit à la différence de niveau que notre équipe affiche entre les deux matchs, ça fait peur…  Après ce match-là, on s’est quasiment toutes posée la même question : Comment on peut faire des prestations comme ça ?

Pour revenir à la victoire à Reims, tu ouvres le score d’un superbe coup-franc. Racontes-nous le…
Avec ‘’Toto’’ (Marion Torrent, NDLR), on s’entraîne aux coups de pied arrêtés toutes les semaines mais on avait particulièrement insisté là-dessus cette semaine-là. Le jour du match, Toto (qui est quelqu'un qui tire aussi très bien les coups francs) m’a demandé si je me sentais de le tenter. Je lui ai dit que oui mais que si elle se sentait aussi, il n’y avait pas de raison qu'elle ne tire pas. Finalement, elle m’a laissée le frapper mais je lui ai dit en rigolant que je n’étais pas sûre de le marquer. Quand elle est allée se placer dans le mur, elle m'a demandé où je’voulais qu’elle se mette pour perturber l'adversaire. Au début, je voulais l'enrouler par-dessus le mur. J’ai changé d’avis en voyant le positionnement de la gardienne et ça m’a réussi.

C’est un exercice que tu aimes bien les coups-franc directs ?
Pas forcément mais mon dernier but dans cet exercice remonte à pas si longtemps, la saison dernière contre Rodez il me semble. Je ne suis pas forcément focalisée là-dessus, même si je m’y entraîne assez régulièrement. J’aurais très bien pu tirer celui à Guingamp mais Léa Khelifi l’a tenté et elle a marqué un beau but. Cette fois-ci ça m’a réussi et c’est tant mieux pour l’équipe. Avec Léa, Toto, mais aussi Océane (Deslandes), nous sommes plusieurs à pouvoir réussir dans cet exercice. J’espère que ce sera le cas à d’autres occasions d’ici la fin de la saison.

Je suis quelqu'un qui ne veut surtout pas penser à ça (ses statistiques personnelles) parce que je veux rester focalisée sur le groupe

La victoire à Reims (la première par 3 buts d’écart cette saison), constitue-t-elle le match référence que vous attendiez ?
Peut-être mais on aurait dû ‘’tuer’’ le match avant en convertissant des occasions paradoxalement plus franches que celles qui amènent nos 2ème et 3ème buts. C’est là qu’on doit s’améliorer. Oui, on attendait ce match là parce qu’on voulait une réaction et se montrer à nous même que Dijon était une erreur. Ce match à Reims était aussi une confrontation directe dans la course aux playoffs. Personnellement, j'avais conscience que c'était une finale et que, si on perdait ou même si l’on faisait match nul, ça équivalait presqu’à une défaite et qu’il nous serait difficile de décrocher la 4ème place. Pour toutes ces raisons, c’était un match très important, mais maintenant, il faut confirmer.

À titre personnel, tu réalises une saison très intéressante au niveau des stats, en étant notamment la meilleure buteuse de l’équipe. Comment le vis-tu, toi qui n’es pas une numéro 9 ?
Je suis quelqu'un qui ne veut surtout pas penser à ça parce que je veux rester focalisée sur le groupe. Aujourd’hui, ça me sourit et tant mieux pour moi mais surtout pour ce que ça amène au collectif. Je suis avant tout heureuse pour ça, même si ça fait toujours plaisir de marquer. Cependant, je ne m'arrête pas que là-dessus (sur les statistiques). J'essaie avant tout de m'améliorer et d’être performante. On a beaucoup discuté avec le coach ces derniers temps pour que j’essaie de m'améliorer sur certains points parce que je veux continuer à progresser. En résumé, je suis contente pour le groupe, pour moi, mais aussi de rendre fier ma famille.

Chaque match va être une finale

Il y a 3 semaines sans match entre Reims et votre prochaine rencontre lors de la réception de Bordeaux, le 2 mars prochain…
C'est très long… très dur dans la tête aussi parce que, quand tu t'entraînes, tu travailles avec un match en tête le week-end qui est une forme de récompense. On bosse pour ça entre guillemets, et quand tu sais que tu ne joues pas le week-end, ce n'est pas facile… Maintenant, on en profite pour continuer à travailler, pour nous améliorer dans tous les secteurs. On ne va pas dire lesquels en particulier pour ne pas donner d’info à nos futurs adversaires (sourire)

Comment vois-tu la suite de la saison ?
Chaque match va être une finale et tout autre résultat qu’une victoire nous éloignera de cette 4ème place qualificative pour les playoffs. Il y a beaucoup de surprises dans ce championnat depuis le début de la saison, et nous ne sommes à l’abri de rien, dans le bon comme dans le mauvais sens. Il va falloir aller chercher les 3 points chaque week-end pour avancer et on fera les comptes à la fin.

Il faut ‘’tuer’’ les matchs et ne pas laisser notre adversaire espérer

Prochaine étape, la réception de Bordeaux qui nous avait tenus en échec à l’aller (1-1). Ce sera le 2 mars prochain à Grammont…
Je ne suis pas quelqu'un qui va se focaliser sur l'adversaire. Chacun a ses soucis, ses absences et nous même, parfois, on se perd un peu dans nos performances. Même si elle est en difficultés au classement et qu’elle est très jeune, cette équipe bordelaise a du potentiel et va venir chercher des points pour son maintien. Elle va venir pour essayer de nous embêter et piquer au bon moment. A nous d’être vigilantes et de faire le nécessaire pour prendre les 3 points de la victoire.

Avais-tu été surprise par cette jeune équipe bordelaise à l’aller ?
Oui. On avait très bien entamé le match il me semble, puis on a commencé à se faire bousculer, elles nous ont pressés et on s’est réveillé par à-coups, toujours avec ce déchet dans le dernier geste car nous nous étions tout de même procurées des occasions. Le coach nous l’a répété mais il faut qu'on arrive à travailler sur ce bon choix, cette dernière passe ou bien cette frappe qui va envoyer le ballon au fond des filets. Il faut ‘’tuer’’ les matchs et ne pas laisser notre adversaire espérer en leur faisant mal d'entrée. Il ne faudra pas penser à notre adversaire mais à nous car il nous faut ces 3 points.

A lire également

12avr2024

Féminines

Venez soutenir les Féminines du MHSC pour leur dernier match à domicile de la saison. Attention ! si l'horaire est inhabituel (mercredi 24 avril à 18h30), ne ratez  pas cet ultime rendez-vous de la saison à la maison. réservez vos places
Lire la suite

21avr2024

Équipe pro

Ce dimanche après-midi, le MHSC se déplaçait AU STADE Auguste-Delaune DE Reims POUR le compte de la 30ème journée de Ligue 1 Uber Eats.Première mi-temps bien maîtrisée de nos joueurs qui concrétisaient juste avant l'heure de jeu par une
Lire la suite

19avr2024

Info Club

Dans le cadre de l'opération "1 but marqué = 250€ pour une grande cause", 2250€ ont été récoltés au mois de février pour l'association VMF Hérault et 3500€ au mois de mars pour l'association Génér'action
Lire la suite