Les chiffres-clés pour enclencher une belle série | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Les chiffres-clés pour enclencher une belle série

Après trois défaites consécutives, les Féminines du MHSC se déplacent à Soyaux ce samedi (13h45) dans le cadre de la 18e journée de D1 Arkéma. L’occasion de se pencher sur les chiffres positifs de cette saison qui pourraient permettre aux joueuses de Yannick Chandioux de se relancer.

Rarement dans son histoire l’équipe féminine du MHSC aura encaissé trois revers consécutifs, et encore moins sans marquer le moindre but. Étirer cette série serait d’ailleurs une première dans l’histoire du club.  Si la défaite concédée sur la plus petite des marges dimanche dernier à Grammont contre le Paris Saint-Germain (0-1), laisse plus de regrets que d’amertume, tant les Montpelliéraines auraient sans doute mérité d’accrocher le point du match nul, ce sont plutôt les deux précédentes sur le terrain du Paris FC 15 jours plus tôt (2-0) et surtout contre Guingamp à la maison lors de la journée précédente (0–1) qui ont poussé le MHSC à tirer un trait quasi définitif sur la qualification pour la prochaine Ligue des championnes. Si les chiffres précédemment évoqués ne prêtent guère à sourire, d’autres en revanche sont beaucoup plus positifs. Ça valait bien un petit zoom statistique avant le déplacement à Soyaux ce samedi (13h45).

Une défense qui s’est stabilisée

À son arrivée il y a bientôt deux ans, Yannick Chandioux avait pour première mission de stabiliser le secteur défensif de son équipe, tant celle-ci se montrait friable dans ce secteur. Après avoir terminé 4ème meilleure défense la saison passée (26 buts encaissés), grâce notamment au passage à trois défenseuses axiales, les Pailladines continuent sur la lancée cette saison avec seulement 20 buts encaissés en 17 rencontres. Autre chiffre marquant, le MHSC est la troisième équipe qui concède le moins de tirs cadrés adverses (60). Seuls l’Olympique Lyonnais (28) et le Paris-Saint-Germain (39) font mieux.

Une carburation offensive à retrouver

Le corollaire de cette solidité défensive retrouvée, ce sont malheureusement quelques difficultés en attaque (pour des raisons multiples), mais aussi quelques chiffres encourageants. Avec la 7ème attaque du championnat et ses 24 buts marqués depuis le début de la saison (soit une moyenne de 1,4 but par match), c’est clairement sur l’aspect offensif que le bât blesse. À sa décharge, Yannick Chandioux avait sans doute bâti une partie de son secteur offensif sur le duo Léa Khelifi (arrivée du PSG cette saison et que l’entraîneur du MHSC avait connu à Dijon deux ans auparavant) et Lena Petermann. Embêtée par une blessure récurrente depuis son arrivée, la première n’a pu disputer que 9 matchs (6 titularisations) pour 1 but marqué et 2 passes décisives délivrées, avant de se blesser. De son côté l’avant-centre allemande n’a joué que 11 minutes lors de la première journée contre Dijon avant de se blesser à la cheville ce qui l’a tenue éloignée des terrains de D1 jusqu’au match face au Paris FC il y a trois semaines. Elle a ensuite connu sa première titularisation contre le PSG la semaine passée, donc Léa et Lena n’ont jamais évolué ensemble cette saison. Si elle a semblé parfois à court de rythme – ce qui paraît logique après une si longue absence – Lena Petermann aurait pu bénéficier d’un penalty en fin de première période lors du dernier match et a vu sa tête plongeante fuir le cadre pour quelques centimètres au début de la seconde. Pendant son absence, si Nérilia Mondésir a souvent occupé la pointe de l’attaque, Esther Mbakem-Niaro a aussi prouvé qu’elle avait un rôle à jouer avant de se blesser au ligament croisé du genou il y a quelques semaines avec l’équipe de France U23. Au rayon des satisfactions, les débuts de Dona Scannapieco et Lola Gstalter (qui marquent de nombreux buts avec l’équipe réserve ou en U19) sont porteurs d’espoirs pour l’avenir mais il faut être patient avec ces jeunes joueuses. À ce manque de réalisme offensif, il faut aussi ajouter un certain manque de chance puisque les Montpelliéraines ont touché 10 fois les montants depuis le début de la saison, plus gros total du championnat à égalité avec le Paris-Saint-Germain et juste devant l’Olympique Lyonnais (8). Le MHSC est aussi l’équipe qui a transformé le plus de penalties cette saison (4).

À cette malchance ou cette maladresse, voire les deux, s’ajoutent tout de même des chiffres intéressants. En effet, le MHSC est la troisième meilleure équipe du championnat en matière de ballons récupérés dans le dernier tiers du camp adverse (156). Seuls le PSG (162) et l’OL (233) font mieux. Les joueuses de Yannick Chandioux font également partie des trois équipes qui réussissent le plus de centres dans le jeu depuis le début de la saison (45). Seul le Paris-Saint-Germain (48) et Lyon (83) font mieux.

Une certaine Mondésir dépendance

Souvent à la limite pour faire jouer sa vitesse et prendre la profondeur (ce qui explique qu’elle ait été prise 16 fois au piège du hors-jeu depuis le début de la saison soit le deuxième plus gros total du championnat), Nérilia Mondésir réalise néanmoins une très belle saison. Avec 6 buts inscrits, l’attaquante haïtienne a marqué un quart des buts du MHSC depuis l’ouverture du championnat. Elle est la joueuse de son équipe qui a réussi le plus de tirs cadrés (19 devant Faustine Robert 14). C’est aussi la Montpelliéraine qui a commis le plus de fautes (28) et celle qui en a subi le plus jusqu’ici (29). Preuve de sa prépondérance, elle est aussi la Pailladine qui tire le plus au but (44 tentatives, soit le cinquième meilleur total du championnat) et celle qui a réussi le plus de dribbles (17), devant Faustine Robert (14). Enfin, elle est la joueuse de son équipe qui touche le plus de ballons dans la surface de réparation adverse (93) soit le quatrième meilleur total du championnat. La deuxième Montpelliéraine qui a touché le plus de ballons dans la surface adverse est Faustine Robert avec presque moitié moins de ballons joués dans les 16 mètres adverses (49). Un chiffre qui montre bien les difficultés des Montpelliéraines à accompagner leurs attaques, comme l’avait évoqué Marion Torrent dans une interview avant le match contre le Paris Saint-Germain, et ce malgré le nombre de centres réussis assez importants, comme évoqué précédemment.

Marion Torrent, capitaine exemplaire

À bientôt 31 ans et pour sa 17ème saison pro sous le maillot montpelliérain, Marion Torrent continue de se bonifier comme le bon vin, ce qui ne l’empêche pas de garder les qualités intrinsèques qui ont toujours fait sa force. Ainsi, elle est la quatrième joueuse du championnat qui a remporté le plus de duels (113) et la quatrième meilleure joueuse de D1 en termes de ballons récupérés (147). Sur le plan ‘’Montpelliero-Montpelliérain’’, la native de Châlons-en-Champagne, au club depuis l’âge de 12 ans, est la joueuse pailladine qui réussit le plus de passes dans le camp adverse (330), celle qui réussit le plus de tacles (32) et qui remporte le plus de duels aériens (27).

Maëlle Lakrar diplômée en lecture du jeu

En constante progression depuis deux ans, Maëlle Lakrar n’en finit plus d’enchaîner les belles performances à l’image de celle réalisée contre le Paris Saint-Germain la semaine dernière. Un passage de cap qui se matérialise par quatre chiffres bien particuliers : elle est la 2ème Montpelliéraine qui récupère le plus de ballons (130, derrière Marion Torrent, 147) ce qui la place dans le top 10 du championnat dans ce secteur. Elle est aussi la joueuse de champ héraultaise qui a disputé le plus de minutes depuis le début de la saison (1474), ce qui montre une certaine rigueur et régularité. Enfin, elle est la joueuse de son équipe qui réussit le plus d’interceptions (42) soit le huitième meilleur total du championnat. Dans ce secteur, elle devance ses deux coéquipières Marion Torrent et Océane Deslandes (à égalité avec 34 interceptions chacune). Maëlle est aussi la troisième joueuse du MHSC qui réussit le plus de tacles (25).

Océane Deslandes, une main à la place du pied

Si elle n’est pas la Montpelliéraine dont on parle le plus, Océane Deslandes n’en réussit pas moins une saison très aboutie. En effet, la nouvelle défenseuse du MHSC (arrivée cet été en provenance du Stade de Reims) est à ce jour la meilleure passeuse décisive de son équipe avec quatre offrandes, soit le septième meilleur total du championnat ; plutôt pas mal pour une défenseuse ! Son pied gauche très précis est à n’en pas douter une des raisons pour lesquelles le MHSC (38% – 9/24) a inscrit la 2ème plus forte proportion de ses buts sur coup de pied arrêté en D1 Arkema cette saison. Seul… Soyaux (45% – 5/11) possède un ratio plus important en la matière. Très efficace sur coup de pied arrêtés donc, Océane Deslandes l’est aussi dans le jeu puisqu’elle est la joueuse montpelliéraine qui a réussi le plus de passes depuis le début de la saison (549) et celle qui a réussi le plus de passes longues (62). Au total, elle est impliquée sur 5 buts depuis le début de la saison (4 passes décisives et un but marqué).

Faustine Robert, l’hyperactive reine des centres

Faustine Robert a tenté 122 centres en D1 Arkema cette saison, soit au moins 32 de plus que toute autre joueuse (90 pour Léa Le Garrec avec Fleury et Gaëtane Thiney avec le Paris FC). Elle en a réussi 21, soit le troisième meilleur total du championnat depuis le début de saison, ce qui montre à quel point le MHSC est une équipe qui aime passer par les côtés, d’autant qu’Océane Deslandes est bien placée dans ce classement avec 19 centres réussis. Évoluant tantôt en position de piston, tantôt en position d’attaquante dans un système en 3-4-3, 4-3-3 ou 3-5-2, l’ancienne joueuse de Guingamp, de retour au club il y a bientôt deux ans possède une activité débordante. Elle est en effet, la deuxième meilleure passeuse décisive de son équipe (3 passes décisives) et la deuxième qui cadre le plus de tir (14), tout en en étant également la deuxième meilleure buteuse (5 réalisations). Faustine est aussi la deuxième joueuse montpelliéraine qui réussit le plus de dribbles (14), la seconde qui touche le plus de ballons dans le camp adverse (49) et la troisième joueuse la plus utilisée (deuxième joueuse de champ avec 1422 minutes jouées).

Charlotte Bilbault et Celeste Boureille toujours bien placées

Par essence, le poste de milieu de terrain défensive est le moins exposé sur le plan individuel, tant il nécessite un travail de l’ombre. On dit d’ailleurs souvent qu’un bon n°6 se remarque plus par son absence que par sa présence. C’est encore plus vrai dans un secteur des milieux axiales très concurrentiel ou peuvent jouer pas moins de 6 joueuses (par ordre alphabétique Bilbault, Blanc, Boureille, Coquet, Skorvankova et Torrent), Il convient donc de mettre en lumière le fait que Charlotte Bilbault, (arrivée cet été en provenance de Bordeaux) est la troisième joueuse du MHSC qui réussit le plus de passes dans le camp adverse (197), preuve de sa réelle volonté d’aller toujours de l’avant. Elle est aussi la 3ème joueuse de l’effectif héraultais sur laquelle est commise le plus de fautes (19) et la troisième qui réussit le plus de passes longues (42).

Toujours pour mettre en valeur le travail de l’ombre, la milieu de terrain franco-américaine Celeste Boureille est dans le top 3 de son équipe dans plusieurs secteurs. C’est le cas au niveau des ballons touchés dans la surface de réparation adverse (37, troisième meilleur total de son équipe) et au niveau des duels aériens gagnés (19, troisième meilleur total de son équipe). Elle est aussi deuxième Montpelliéraine la plus performante en termes de duels gagnés juste derrière Marion Torrent (81) et devant Maëlle Lakrar (68). Celeste est aussi la troisième Pailladine qui commet le plus de fautes (18), la deuxième qui réussit le plus de tacles (28) et, plus étonnant, la troisième joueuse qui cadre le plus de tirs (8).

Cyrielle Blanc, toujours prête

Pour conclure cet article statistiques, mention spéciale à Cyrielle Blanc. Alignée à de nombreux postes depuis le début de la saison, que ce soit en sentinelle, en milieu relayeur, sur un côté ou même au poste d’avant-centre pour dépanner contre Guingamp, Cyrielle poursuit sa progression et n’en finit plus de montrer son importance depuis le début de la saison. Pour preuve elle a déjà délivré une passe décisive et inscrit le but très important lors de la victoire au Havre. Titularisée à 5 reprises depuis le début du championnat pour 15 apparitions au total, elle possède un temps de jeu très ‘’rentable’’ de par son côté décisif. La milieu de terrain formée au MHSC après être passée par le club de sa ville natale d’Aurillac est aussi la joueuse montpelliéraine qui est le plus entrée en jeu depuis le début de la saison (10 fois), devant Maelys Mpome (9 fois).

Le match : Retrouver le chemin de la victoire

Face à une équipe de l’ASJ Soyaux qui lutte pour sa survie en D1, le match de samedi ne s’annonce pas pour autant facile pour les Montpelliéraines. Entre les 2 équipes qui ont inscrit la plus forte proportion de leurs buts sur coup de pied arrêté en D1 Arkema cette saison. (38% – 9/24 pour le MHSC et 45% – 5/11 pour Soyaux), la partie promet d’être un brin fermée, mais Charlotte Bilbault, ancienne de la maison Soljadicienne, compte bien aider son équipe à reprendre sa marche en avant : « C’est un match important car il y a de l’enjeu pour les deux équipes : le maintien pour Soyaux et retrouver le chemin de la victoire pour nous. Les deux équipes auront à cœur de l’emporter et j’espère que nous ramènerons la victoire, a-t-elle expliqué. Le résultat lors de notre dernier match contre le PSG (0-1) n’est pas celui que nous espérions mais il y a eu des choses intéressantes ; c’était en tout cas nettement mieux que contre le Paris FC ou l’En Avant Guingamp lors de nos rencontres précédentes. C’est dommage car je pense que l’on méritait le point du nul sur ce match face au 2ème du championnat. Malheureusement ça n’a pas été le cas, mais c’est important de gagner samedi pour repartir sur une nouvelle dynamique. Nous voulons ces 3 points pour rester dans le haut du classement. »

 

A lire également

12mai2024

Info Club

QUAND ET Où ?La campagne d’abonnement 2024/2025 se déroulera à partir du mardi 18 juinAu Club House du Centre d’entraînement Bernard-Gasset Diadora Utility  (Grammont).Sur la billetterie en ligne du club iciINFOS PRATIQUESLes
Lire la suite

10juin2024

Info Club

A chiffre exceptionnel, logo exceptionnel. Durant la saison 2024-2025, le MHSC fêtera son 50ème anniversaire.A cette occasion, le Président Laurent Nicollin est heureux de vous présenter le logo spécial qui ornera nos teneus officielles tout au long
Lire la suite

Jeunes

Samedi après-midi, les U15 du MHSC ont remporté la Coupe Occitanie en s’imposant aux tirs au but face à Canet-Roussillon (2-2 à la fin du temps règlementaire). Retour sur un succès qui vient clore une saison ponctuée du doublé coupe-
Lire la suite