Lisa Schmitz : « J’ai fait le bon choix en venant ici » | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Lisa Schmitz : « J’ai fait le bon choix en venant ici »

Arrivée au MHSC l’été dernier, la gardienne internationale allemande a vécu une première saison contrariée par les blessures. De retour dans ses bois depuis 2 matchs, elle évoque cette période ainsi que son plaisir de retrouver la compétition et ses objectifs pour la saison 2020-2021.

Te voilà de retour sur les terrains. En premier lieu, comment vas-tu ? 
Je vais bien, merci beaucoup ! (sourire). Je suis vraiment contente que la nouvelle saison ait pu démarrer et que, de mon côté, je puisse retrouver les terrains après avoir longtemps été blessée. Mes soucis à un tendon m’ont fait manquer entre trois et quatre mois de compétition, mais si on compte le confinement ça fait 9 mois. C'est vraiment très long. C'est la première fois de ma carrière que je vivais une période de blessure aussi longue. C'était très difficile de voir mes coéquipières aller à l'entraînement et, bien sûr, jouer les matchs, sans que je puisse y participer. Cela dit, j’ai fait le maximum au cours de ma réatléthisation pour revenir du mieux possible. Je suis rentrée en Allemagne quelque temps, ce qui m'a permis, en plus de faire ma réathlétisation, de me vider la tête en retrouvant ma famille et mes amis. Cela m'a fait du bien. Pendant le confinement, j'ai également pu passer du temps chez mon petit ami à Stuttgart. Ça m'a fait du bien parce que nous ne nous étions pas vus très souvent ces derniers temps. A mon retour à Montpellier, je me sentais vraiment bien, ma blessure n'était qu'un lointain souvenir. Dans un fond, ce confinement a été une bonne chose car il m'a permis de me régénérer.

Tu viens de vivre ta 1ère année en France. Quel bilan en tires-tu sur le plan sportif ?
C'était vraiment une année très enrichissante. J'étais très triste d'être blessée et d'avoir une saison tronquée entre ma blessure et le confinement. Cependant, j'aime vraiment ma nouvelle vie ici, la ville, mes coéquipières, le club… Je me suis fait beaucoup de nouveaux amis ici. C'était vraiment une bonne décision pour moi de partir à l'étranger et de rejoindre Montpellier.

C'est la première fois de ma carrière que je vivais une période de blessure aussi longue

Sur le plan plus  personnel, qu’apprécies-tu particulièrement de la vie en France et de ses traditions ?
La chose qui surprend le plus, c'est évidemment la bise. En Allemagne, quand on dit bonjour, c’est un mot et un simple signe de la main ; en France, il faut faire la bise, sauf depuis le Coronavirus bien sûr (sourire). Plus sérieusement, la vie ici est vraiment très agréable. Le soleil est toujours présent, en été comme en hiver. C'est aussi très agréable de pouvoir aller à la plage et de s'y entraîner de temps en temps. Aller à la mer en dehors du foot te permet de te relaxer, de penser à autre chose. Je n'oublie pas non plus la nourriture française… C’est très sympa de pouvoir découvrir régulièrement de nouveaux restaurants. J'essaie aussi de ne pas être tout le temps avec des joueuses étrangères de l'équipe de manière à améliorer mon Français…

Revenons au terrain. Même si tu n’entames que ta deuxième saison ici, tu es une joueuse expérimentée. Peut-on dire que tu fais partie des cadres de l’équipe ?
Même s'il y a beaucoup de jeunes joueuses dans notre effectif, notamment des Françaises, je ne sais pas réellement si on peut dire ça. C'est vrai que, dans mon ancien club, je faisais aussi partie des plus ‘’âgées’’ donc je connais bien son rôle de cadre. J'aime aider mes coéquipières, les guider, mais je ne suis pas non plus du genre à les replacer constamment ou à leur dire : « fais-ceci ou fait cela ». J’essaie juste de les aider par petites touches quand je vois certaines choses, mais pas plus. L'idée, c'est simplement de les aider au moment où il le faut, que ce soit aux entraînements ou en match.

J'aime aider mes coéquipières, les guider, mais je ne suis pas non plus du genre à les replacer constamment ou à leur dire : ''fais-ceci ou fait cela'' 

Quelles sont, pour toi, les différences entre le jeu allemand et français pour un gardien ?
C'est une question intéressante. Dans un premier temps, le club préférait que je joue long mais, maintenant, le coach apprécie plus que je joue avec ma défense et que je relance court. Cependant, comme dans tous les pays, il y a des équipes qui jouent long et d'autres plus court. Je ne peux donc pas tirer d'enseignements globaux. Il y a plusieurs petites différences par rapport à la France dans le sens où, ici, il y a plus de jeu à l'entraînement qu’en Allemagne. En Allemagne, on est un peu plus dans la répétition des exercices pour le perfectionnement, alors qu'en France on est un peu plus dans l'instinct parce que, justement, il y a plus de jeu. Ce sont deux méthodes différentes. Ici c'est un peu plus intuitif, tu dois sentir quand tu dois sortir. En Allemagne, chaque sortie ou mouvement est disséquée en plusieurs gestes. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaise méthode. Les deux sont intéressantes. Ici, j'apprends beaucoup avec Domi (Dominique Deplagne). C'est quelqu'un de très positif et c'est très agréable de travailler avec lui.

Et sur le jeu plus globalement, pas forcément au niveau des gardiens ?
Je ne peux pas vraiment dire qu'il y ait de différence. Pour être honnête, je ne suis pas forcément très ouverte pour voir aussi loin sur la globalité du jeu. De par ma position sur le terrain, il est donc difficile d'avoir une idée globale sur ce que fait l'équipe. Je me concentre prioritairement sur mes prestations à mon poste mais aussi sur celles de la défense et moins sur l'équipe dans son ensemble, notamment sur le plan offensif.

Comment as-tu trouvé la saison de l’équipe ?
C'était une saison difficile. Nous avons eu plusieurs joueuses blessées mais je pense que ; malgré ce, nous avons fait du bon boulot, même si nous avons perdu quelques matchs que nous n'aurions pas dû perdre. Après, je ne vais pas vous cacher qu'avec ma blessure, c'était difficile de suivre tous les matchs. J'ai essayé d'en voir le plus possible sur Internet mais ce n'était pas toujours évident.

Et concernant l’effectif de cette saison ?
Je pense que nous avons une bonne équipe, un peu plus expérimentée que la saison passée à n'en pas douter. Avoir gagné en expérience est quelque chose de positif pour notre progression. Je suis persuadé e que notre effectif est capable d'atteindre l'objectif de qualification pour la prochaine Ligue des Champions. Nous étions évidemment déçues du résultat du premier match à Fleury ; c'est un match nous aurions dû gagner car le contenu était vraiment de qualité. Il nous a juste manqué un peu de réussite... Après nous avons enchaîné de manière positive contre Guingamp et je suis confiante pour l'avenir.

J'essaie toujours d'être positive et d'être animée d'un sentiment heureux. C'est dans ma nature

L'équipe a encore plus pris l'accent allemand avec une troisième compatriote (Léonie Pankratz) qui a posé ses valises à Montpellier. Comment vis-tu cela ?
C'est à la fois une bonne et une mauvaise chose (sourire). Une bonne parce que ça nous permet de parler allemand de temps en temps mais il ne faut pas non plus que ça devienne trop systématique car je suis venue en France pour apprendre votre langue et découvrir votre culture. Ce serait plus facile pour moi de parler constamment allemand, mais ce n'est pas ce que je cherche spécialement. Cela dit, avoir des compatriotes est aussi intéressant. C’est un équilibre à trouver.

On te sent vraiment heureuse…
J'essaie toujours d'être positive et d'être animée d'un sentiment heureux. C'est dans ma nature. Après, c'est vrai que la pré-saison a été bonne. Je suis vraiment heureuse et fière d’être de retour sur le terrain, de pouvoir aider l'équipe et d'avoir tourné la page de ces moments difficiles où je ne pouvais pas jouer en raison de ma blessure. Ce sentiment de bonheur me rend plus forte.

On imagine que tu espères prochainement revenir en sélection nationale allemande ?
Bien sûr. J'étais absente de la dernière liste pour les qualifications au prochain Euro mais l’entraîneur des gardiens m'a appelé en me disant qu’avec seulement deux matchs depuis le retour de ma blessure c'était sans doute encore un peu tôt. Il m'a dit de rester concentrée sur ce que j'avais à faire ici en club et qu'ensuite il verrait. De mon côté, j'essaie de donner le meilleur de moi-même ici, que ce soit à l'entraînement ou en match, et j'espère que cela portera ses fruits, à la fois pour le club et pour la sélection.

Pour conclure, quels sont tes objectifs personnels et collectifs cette saison ?
L'objectif à court terme, c'est de continuer la série que nous avons entamée contre Guingamp en enchaînant par une nouvelle victoire ce week-end à Soyaux. Je ne connais pas trop la valeur de cette équipe car je ne sais pas qui elles ont recruté et je connais encore trop peu le championnat de France.  Ce qui est sûr, c'est que nous allons donner le maximum pour remporter les trois points.… Et évidemment, quand on est gardienne, l'autre priorité en plus de gagner est de ne pas encaisser de but (sourires).

Sur un plan à plus long terme, il est évident que nous souhaitons collectivement terminer dans les trois premiers à la fin de saison et nous qualifier ainsi pour la prochaine Ligue des Champions. Avec Lyon, décrocher la première place semble compliqué, mais après, tout est jouable. Je n'oublie pas non plus la Coupe de France qui est une compétition importante. Ça fait aussi parti de nos objectifs. De toute façon, un joueur te dira toujours qu'il veut tout gagner et c'est notre cas à nous toutes. De mon côté, j'espère faire une saison pleine, ne pas connaître à nouveau de blessure et réaliser le plus de clean sheets. Comme toutes les gardiennes, je préfère gagner 1-0 que 4-3 ! (rires)

A lire également

25déc2021

Équipe pro

venez supporter votre équipe pour trois affiches de rêves réunies en une seule offre ! profitez du pack 3 matchs : MHSC - Lille, MHSC - Nice et MHSC - PSG pour clôturer la saison à domicile !    MHSC - LOSCDate : Weekend du 13 février
Lire la suite

11Jan2021

Équipe pro

Le match MHSC-ESTAC Troyes a été reprogrammé au mercredi 19 janvier 19hCompte tenu des restrictions mises en place concernant la capacité d’accueil dans les stades pour les 3 prochaines semaines (jauge de 5 000 personnes), voici les
Lire la suite

17Jan2022

Féminines

Les féminines reçoivent l'Olympique Lyonnais samedi à 17h à GrammontPour le compte de la 13ème journée de D1 Arkema, les joueuses de Yannick Chandioux reçoivent le leader lyonnais à Grammont. Une affiche de gala à ne pas manquer !Les places sont
Lire la suite