Mary Fowler : « Cette aventure m’a fait grandir » | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Mary Fowler : « Cette aventure m’a fait grandir »

Demi-finaliste du tournoi olympique à Tokyo cet été avec sa sélection, l’attaquante australienne revient sur cette aventure avec des étoiles plein les yeux. Elle évoque évidemment aussi la saison du MHSC et la réception du PSG ce vendredi en match avancé de la 2ème journée de championnat (18h30 à Grammont)

Quand et comment as-tu appris ta sélection pour les Jeux Olympiques qui se sont déroulés cet été à Tokyo ?
Nous étions en stage en Suède avec la sélection. Chaque joueuse a rencontré le coach et, quand ça a été mon tour, le staff m’a donné son ressenti sur le stage que nous venions d’effectuer. Ensuite, ils m’ont donné un morceau de papier sur lequel il était écrit : « Tu vas aux Jeux Olympiques ». J’étais profondément heureuse et très émue. Aller aux Jeux Olympiques est probablement le seul rêve que je me souviens d’avoir eu lorsque j’étais enfant. J’avais d’ailleurs beaucoup de mal à le réaliser au début que c’était bien réel et que j’allais vraiment disputer cette compétition. Quand tu rêves de quelque chose depuis si longtemps sans savoir si tu vas y parvenir ou non et que tu y parviens, tu ne sais même pas comment réagir sur le coup. C’est quelque chose d’étrange et d’assez incroyable à la fois.

Comment la préparation s’est-elle déroulée ?
Nous avons fait une première partie de la préparation en Suède qui était assez difficile. Une fois arrivées au Japon, le plus dur, c’était le climat était très chaud et humide. On s’est retrouvé à faire pas mal d’entraînements en K-way… ça fait bizarre. Mentalement et physiquement, c’est une des préparations les plus difficiles que j’ai eue à effectuer mais, après cela, nous étions fin prêtes pour disputer la compétition.

C’était très enrichissant de pouvoir discuter avec d'autres athlètes et de découvrir leur sport… Ça fait vraiment partie du rêve olympique

Avez-vous vu le village olympique ?
Nous y étions lors de nos deux premiers matchs. C’était vraiment quelque chose de super parce que, quand tu es au village olympique, tu sens réellement que tu vis une compétition aussi prestigieuse que les JO. Nous avons vraiment été chanceuses de ce point de vue là car peu d’équipes ont eu l’opportunité d’y séjourner. C’était une super expérience de pouvoir rencontrer les athlètes…

Fais-nous le guide touristique…
Le village olympique, c’est une somme de bâtiments avec des appartements où tout est exclusivement réservé aux athlètes et aux membres du staff. Chacun des bâtiments regroupe les athlètes d’une, voire deux pays. Nous étions donc logées dans le building des Australiennes et cela nous a permis de rencontrer tous nos compatriotes de toutes les disciplines confondues. C’était très enrichissant de pouvoir discuter avec eux et de découvrir leur sport… Ça fait vraiment partie du rêve olympique. L’avantage, aussi, c’est que dans les bâtiments de restauration, toutes les délégations se rencontrent, ce qui permet de croiser des athlètes du monde entier. Là aussi, c’est très enrichissant. Du côté de l’architecture, je me souviens surtout de l’allée centrale du village avec les drapeaux des pays représentés. C’était très sympa à voir. Au niveau de l’ambiance, avant que les épreuves commencent, le village olympique est très festif, on rigole beaucoup, c’est assez relax… mais dès que le tournoi commence, tu sens que chacun est concentré sur son objectif.

je suis très fière de faire partie de cette équipe et de représenter mon pays ainsi que ma famille mes amis et évidemment mon club de Montpellier

Un mot sur le parcours de l’Australie dans cette compétition ?
Nous avons débuté par un match face à la Nouvelle-Zélande où nous avons concédé l’ouverture du score, ce qui a quelque peu altéré notre confiance. Heureusement, nous avons su renverser le score pour finalement nous imposer 2-1. Lors du second match, nous avons perdu 4-2 contre la Suède. À l’issue de cette rencontre, nous savions que nous ne devions pas perdre le 3ème match pour nous qualifier pour la phase à élimination directe et c’est ce que nous avons réussi à faire en tenant en échec les États-Unis (0-0). Ensuite, en quarts de finale nous avons affronté la Grande-Bretagne dans un match complètement hallucinant. On perdait 2-1, on a réussi à arracher la prolongation en égalisant et ensuite nous sommes parvenus à l’emporter (4-3). C’est aussi là que j’ai inscrit mon premier but dans cette compétition (le but du 3-3, NDLR), ce qui était forcément un moment à part. Ça a été une rencontre très intense avec une joie personnelle et évidemment collective très importante. Emotionnellement, nous sommes un peu passées par tous les états. C’était les montagnes russes mais le final était top. Toute l’équipe croyait en elle, toute l’équipe voulait vraiment gagner et nous y sommes parvenues ensemble. Ça a sans doute été notre meilleur match du tournoi et un grand moment de fierté pour moi d’inscrire un but aux jeux olympiques qui, en plus, était décisif pour mon pays. En demi-finale nous nous sommes inclinées face à la Suède à l’issue d’un match fermé. Ça ne s’est pas joué à grand-chose. A l’issue de cette rencontre, nous pouvions encore décrocher la médaille de bronze, mais nous nous sommes inclinées face aux USA (4-3). Malgré cette dernière déception, notre parcours a été magnifique et je suis très fière de faire partie de cette équipe et de représenter mon pays ainsi que ma famille mes amis et évidemment mon club de Montpellier. C’était une aventure extraordinaire à vivre.

Aller aux Jeux Olympiques est probablement le seul rêve que je me souviens d’avoir eu lorsque j’étais enfant. J’avais d’ailleurs beaucoup de mal à le réaliser au début que c’était bien réel

Tu as souvent été utilisée dans un rôle de joker. Comment as-tu vécu cela ?
Je suis quelque peu habituée à ça. Ma vision est de me dire que, quel que soit le temps de jeu que l’on me donne, j’ai un travail à faire et que je dois le faire au mieux. Je dois rester focalisée sur mes performances et sur ma volonté de donner le maximum pour aider l’équipe

Comment était l’ambiance dans le groupe ?
Elle était très bonne. Nous étions toutes convaincues que nous pouvions gagner. Chacune était focalisée sur le fait de gagner et d’aider ses coéquipières pour nous permettre de gagner ensemble.

Sens-tu que cette expérience olympique t’a fait grandir ?
Juste avant les JO, j’avais inscrit mon premier but avec la sélection contre le Danemark en amical, ce qui m’avait permis d’aborder ces jeux en étant en pleine confiance. Ensuite, j’ai quand même passé deux mois avec l’équipe nationale, dans un grand tournoi, j’ai eu du temps de jeu, j’ai marqué un but décisif… Il est évident que vivre une telle aventure m’a fait grandir. Il faut que je continue d’y croire et de travailler pour poursuivre ma progression, en club comme en sélection.

on sent que tout le monde est impatient de démarrer cette nouvelle saison. Nous désirons toutes faire quelque chose de très positif ensemble

Concernant le MHSC, comment trouves-tu le groupe et quels sont tes objectifs cette saison ?
Après les Jeux Olympiques,  je n’ai pas pu rentrer voir ma famille en Australie en raison de la crise sanitaire mais j’ai tout de même pu passer quelques jours en Espagne avec mon frère pour couper un peu. Je n’ai donc pas participé à l’intégralité de la préparation mais j’ai été très bien accueillie à mon retour dans le groupe. Ça fait plaisir de retrouver les coéquipières ; on sent que tout le monde est impatient de démarrer cette nouvelle saison. Nous désirons toutes faire quelque chose de très positif ensemble. La victoire du week-end dernier contre Dijon nous a mises dans le bon sens. J’ai vu le match à la télévision et j’étais très heureuse de l’issue positive. Concernant mes objectifs pour cette saison, je dirai simplement de continuer à progresser et d’être meilleure que la saison passée, ce qui veut dire inscrire plus de buts et être plus décisive... Mais cela reste aussi lié aux performances collectives. C’est plus facile de progresser et de se sentir en confiance quand collectivement tout va bien et que les résultats sont là. C’est ce que nous allons essayer de faire toutes ensemble. J’ai hâte de pouvoir aider le groupe au maximum sur le terrain.

Ce sera peut-être dès ce vendredi avec la réception du PSG en championnat…
Je l’espère ! (sourire). Je suis vraiment impatiente est très heureuse de retrouver l’équipe et de l’aider au maximum. Nous connaissons la valeur du Paris Saint-Germain qui est champion de France en titre mais nous n’avons pas à avoir peur, nous allons simplement donner le maximum sur le terrain !

A lire également

05déc2021

Équipe pro

C'est déjà la fin de la phase aller et c'est à domicile que ça se passe ! Avant de passer à la bûche et aux cadeaux rendez-vous au Stade de La Mosson mercredi 22 décembre pour la réception du SCO Angers !   Le match : MHSC - ANGERS
Lire la suite

Équipe pro

Ce dimanche après-midi le MHSC se recevait le promu clermont pour le compte de la 17e journée, Le mhsc enchaîne avec une seconde victoire consécutive et s'impose 1-0 à la mosson avec une réalisation d'elye wahi à la 27'.Feuille
Lire la suite

15nov2021

Équipe pro

Faites plaisir ou faites-vous plaisir avec le cadeau incontournable de ces fêtes de fin d'année : le pack 3 matchs avec les grandes affiches de la deuxième partie de saison : Lille, Nice et le PSG pour clôturer la saison à domicile ! 
Lire la suite