Lola Gstalter, le bleu lui va si bien | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Lola Gstalter, le bleu lui va si bien

Arrivée cet été au MHSC, la jeune joueuse de 16 ans et demi sera la représentante du club montpelliérain au championnat d’Europe des moins de 17 ans qui débute ce mardi en Bosnie-Herzégovine. Rencontre

Le coup d’accélérateur que Lola Gstlater vit depuis quelques mois est digne d’une de ses longues chevauchées dans son couloir gauche. Arrivée cet été au MHSC, la native de Grasse avait alors fait le choix de  quitter sa famille et son club de Mougins, évoluant en U15 district avec les garçons, pour rejoindre le foot 100% féminin au sein du club montpelliérain. « J’étais venue faire un essai et j’ai senti que c’était vraiment un club très familial où j’ai été très bien accueillie, explique Lola. Ça rejoint un peu le côté familial que j’avais dans mon ancien club, tout en étant une structure pro, avec une grande histoire. Je me sens vraiment très bien depuis mon arrivée. » Ensuite, tout est allé très vite : Nouveau club, découverte d’un nouveau championnat, nouveau rythme de vie dans un nouveau lycée, mais Lola Gstalter (prononcez Chtalter), s’est admirablement adaptée à ce nouveau contexte, au point de frapper à la porte de l’équipe de France U17 et d’être retenue dans la liste tricolore pour l’Euro qui débute ce mercredi en Bosnie-Herzégovine.

Le MHSC reste un club très familial, tout en étant une structure pro, avec une grande histoire

Une belle ascension quand on sait qu’intégrer un club pro, passer de 3 entraînements par semaine à des séances quasi-quotidiennes, découvrir la musculation alors qu’elle n’en faisait pas jusqu’à maintenant, changer de vie et de lycée, constituent beaucoup de nouveaux paramètres à appréhender, encore plus quand on n’a pas encore 17 ans… mais Lola s’est fondue dans le moule sans sourciller et sans jamais se départir d’un sourire qui illumine son visage à la moindre occasion ; mélange d’un brin de timidité et d’un bonheur simple et sincère d’être là : « Le rythme est un peu différent par rapport à ce que j’ai connu auparavant », explique la jeune fille, consciente d’avoir été un tout petit moins moins décisive en 2ème partie de saison que ce qu’elle avait pu l’être lors de la phase aller « Mais je retrouve des jambes depuis quelques semaines », ajoute-t-elle pleine d’enthousiasme.  « Je me sens très bien intégrée ici, autant sur le terrain qu’au  niveau des cours. Nous avons un beau challenge à relever avec le club d’ici la fin de saison. Nous avons connu une entame assez moyenne mais je trouve qu’on a beaucoup progressé depuis l’ouverture du championnat et notre deuxième partie de saison va dans ce sens collectivement. Ce serait un beau challenge de remporter le championnat excellence. Nous allons tout donner pour y parvenir ».

C’est une grande fierté d’être appelée en bleu

En attendant, c’est donc un autre défi qui l’attend dès ce mercredi avec le début de l’Euro U17 en Bosnie Herzégovine avec les Bleuettes : « C’est une grande fierté d’être appelée en bleu, sourit-t-elle Je pense que quelle que soit la catégorie, c’est ce sentiment de fierté qui prédomine. C’est une sensation très agréable. »

A Montpellier comme en équipe de France, cette admiratrice de Kylian Mbappé et de Lionel Messi a séduit par son profil complet : à la fois rapide et dribbleuse, elle est aussi capable de délivrer des passes très précises, autant dans le jeu que sur coup de pied arrêté (elle a d'ailleurs récemment délivré 2 passes décisives lors du choc en championnat face à l'OM). A cela s’ajoute une polyvalence et une faculté d’adaptation très intéressantes puisque que si Kader Ferhaoui (son entraîneur au MHSC) l’aligne souvent au poste de milieu offensive gauche, sa sélectionneure chez les Bleuettes, Cécile Locatelli, préfère l’intégrer un cran plus bas, dans les 2 numéros 6 de son 4-4-2, où elle fait plus parler sa qualité de passe et sa vision du jeu : «  Quand tu joues dans l’axe, il y a un peu plus de travail défensif mais tu vois aussi bien les choses puisque tu as le jeu face à toi, explique Lola. Ce sont 2 registres différents mais 2 postes que j’apprécie. »

il y a forcément beaucoup de joie et d’excitation à l’idée de démarrer cette aventure

Après être entrée en jeu lors de deux des 3 matchs du dernier tour qualificatif le mois dernier, en Pologne, Lola a hâte de démarrer cette épopée en Bosnie-Herzégovine. « Nous avons un très bon groupe composé en très grande majorité de joueuses nées en 2005. Notre équipe aime avoir le ballon puisque nous disposons de joueuses est très techniques mais elle est aussi capable de jouer le contre puisque nous avons des attaquantes très rapides devant. Nous avons appris à nous connaître au fur et à mesure et, aujourd’hui, nous formons un groupe uni et solidaire, explique celle qui passera son bac français en fin d’année scolaire. Sur le plan personnel, ce sera ma première phase finale d’un tournoi international, donc il y a forcément beaucoup de joie et d’excitation à l’idée de démarrer cette aventure. J’espère apporter un maximum à l’équipe et que nous irons le plus loin possible ensemble dans cette compétition. »

Représenter son club en équipe nationale, porter le maillot de son pays et chanter l’hymne national, ce sont des moments forts que nous sommes toutes impatientes de vivre

Opposées à la Finlande, la Norvège puis l’Espagne, lors de la phase de groupe de ce tournoi à 8 équipes, les Bleuettes essaieront d’abord sortir des poules, sachant qu’une place en finale ou la place de 3e à l’issue de la finale de bronze leur permettrait en parallèle de composter leur billet pour la Coupe du Monde de la catégorie qui se déroulera en Inde du 11 au 30 octobre prochain : « Ce sont des défis passionnants et je suis très heureuse de pouvoir y participer, assure Lola Gstalter. Représenter son club en équipe nationale, porter le maillot de son pays et chanter l’hymne national, ce sont des moments forts que nous sommes toutes impatientes de vivre. Concernant la Coupe du Monde U17, c’est forcément dans un coin de notre tête mais je pense que l’erreur serait d’y penser trop tôt. Nous devons d’abord nous focaliser sur ce championnat d’Europe où il va nous falloir aller le plus loin possible pour essayer de décrocher ce ticket pour le mondial U17. Après, il est évident que si nous y allons et que j’ai la chance d’y être je ne dirais pas non ! » (grand sourire).

Cela lui permettrait de succéder peut-être à Sandie Toletti qui avait remporté ce trophée en 2012 alors qu’elle évoluait au MHSC. Comme un clin d’œil du destin, Lola est née le 13 juillet 2005 soit 10 ans jour pour jour après Sandie « J’avais pris une photo avec elle il y a quelques années lorsque j’étais venue faire un essai. Elle m’avait même donné un maillot », se souvient Lola. On lui souhaite de connaître la même carrière, au MHSC, comme chez les Bleues... « Devenir joueuse professionnelle à Montpellier et porter un jour le maillot de l’Equipe de France A constituent 2 rêves magnifiques pour moi, conclut Lola. Je vais tout faire pour y parvenir mais j’ai conscience que je dois encore beaucoup travailler et je m’y emploie. » C'est la clé du succès, en effet…

Le programme

Premier tour :

  • Mardi 3 mai, 17h30 à Široki Brijeg : France - Finlande
  • Vendredi 6 mai, 20 heures, à Mostar : France - Norvège
  • Lundi 9 mai, 20 heures à Široki Brijeg : Espagne - France

Phase à élimination directe  :

  • Demi-finales : Jeudi 12 mai
  • Match pour la 3ème place (barrage qualificatif à la Coupe du Monde U17)  : Dimanche 15 mai 14h
  • Finale : dimanche 15 mai à 20 heures.

 

A lire également

07aoû2022

Équipe pro

Le dimanche 21 août (15h), c'est auxerre qui se présentera au Stade de La mosson dans le cadre de la troisième journée de Ligue 1 Uber eats. La billetterie pour cette rencontre est ouverte. Toutes les infos sont ici !Le match : MHSC - AJ
Lire la suite

17aoû2022

Équipe pro

Ancien capitaine de l'AJ Auxerre puis du MHSC, le défenseur international français évoque ses souvenirs entre Bourgogne et LanguedocFranck. Comment avez-vous signé à Auxerre ?C’était en 1993. J’étais à Sochaux et Auxerre me voulait
Lire la suite

16aoû2022

Équipe pro

Auteur de son premier but avec le MHSC samedi à Paris, nous avons suivi l'entraînement de ce mardi matin avec Enzo Tchato.[[nid:27042]]
Lire la suite