Histoires d’amour en 2 passages (2ème partie) | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Histoires d’amour en 2 passages (2ème partie)

Seconde partie de notre dossier consacré aux joueurs (et joueuses) du MHSC qui ont porté le aillot du MHSC à 2 reprises

Thierry laurey

(1988-1989 puis 1991-1997)

Prêté une première fois au MHSC par l’Olympique de Marseille lors de la saison 1987-1988,  Thierry Laurey avait effectué un premier exercice plus que convaincant sous le maillot montpelliérain, prenant une part prépondérante dans le beau parcours des Pailladins cette saison-là (9ème). Ses qualités footballistiques, son charisme et son âme de leader, faisaient de lui un homme très regretté lorsqu’il a dû quitter le club à l’issue de son prêt. Mais là aussi, il semblait écrit que l’actuel entraîneur du Paris FC reviendrait un jour à Montpellier. Ce fut le cas 3 ans plus tard lorsque Thierry a retrouvé Montpellier au printemps 1991. Cette fois, son séjour dans l’Hérault fut bien plus long puisqu’il y termina d’abord sa carrière de joueur en 1997 avant d’y effectuer sa reconversion comme éducateur au sein du club. Après avoir dirigé toutes les équipes de jeunes, avoir été entraîneur de l’équipe réserve puis coach adjoint de l’équipe fanion, cet ancien défenseur ou milieu de terrain axial a successivement entraîné les équipes de Sète, Amiens, Arles-Avignon, le Gazélec Ajaccio, le Racing Club de Strasbourg et le Paris FC. Son bilan avec Montpellier en tant que joueur : 266 matchs disputés toutes compétitions confondues en 8 saisons pour 27 buts inscrits, soit le 12ème joueur le plus capé de l’histoire du club

Bruno alicarte

(1989-1995 puis 1999-2000)

Arrière latéral droit de l’équipe finaliste de la Coupe de France 1994, Bruno Alicarte fait partie de la génération Rouvière, Carotti, Lefèvre et Bonnissel. Parti tenter sa chance ensuite à  Bastia, Alavès (Espagne) et au Neuchâtel Xamax (Suisse), Bruno Alicarte est ensuite revenu au MHSC le temps d’une saison (1999-2000), sans reporter le maillot du club en équipe première.

NENAD Džodić

(1997-2004 puis 2007-octobre 2012)

Comme pour Philippe Delaye, la fin de son premier passage avait été marquée par la relégation du club montpelliérain en Ligue 2 à l’été 2000. Une tache indélébile dont il était loin d’être responsable puisque Nenad s’était grièvement blessé au genou en début d’exercice de cette année-là, mais dont il voulait à coup sûr se racheter. Laissé libre à la suite de cette descente, il a enchaîné par 3 saisons sous les couleurs de l’AC Ajaccio. Toujours très inspiré à l’heure de constituer ses équipes, c’est presque en toute logique que le duo Michel Mézy - Rolland Courbis (tous deux ex-coachs de Nenad) avait choisi de le rappeler pour batir l’opération remontée en Ligue 1. Un pari que le technicien marseillais et le plus montpelliérain des défenseurs internationaux serbes ont mis deux ans à obtenir avant de le fêter dans la liesse générale lors du fabuleux succès face à Strasbourg du 29 mai 2009. Capitaine ce soir-là et pièce essentielle du MHSC lors de ce retour dans l’élite, Nenad a ensuite effectué une saison pleine avec le MHSC avant de connaître une fin de carrière contrariée par les blessures. Joueur réputé pour ses qualités techniques mais aussi son sens du devoir et du collectif, Nenad occupe depuis la fin de sa carrière, la fonction de recruteur au sein du club montpelliérain.

Fabien lefèvre

(1991-1997 puis 2000-2004)

Ses longs cheveux blonds et ses grandes chevauchées sur son aile ont bercé toute une génération de supporters montpelliérains. Mais à Montpellier, Fabien Lefevre était le symbole des valeurs du MHSC : un club familial, des joueurs qui ne se prenaient pas la tête, des gamins bourrés de talent et abreuvés à l’esprit Paillade. Attaquant prolifique, passeur émérite de par son grand sens du collectif, ''Fabi'' était un joueur extrêmement complet au moment de son départ au printemps 1997, direction l’AS Monaco. C’est sans doute pour cela que Jean Tigana, alors entraîneur du champion de France en titre, en avait fait sa priorité de recrutement. Malheureusement, son passage sur le Rocher fut contrarié par les blessures et après 3 saisons loin de la Mosson dont une en prêt à Nancy, c’est presque en toute logique que Michel Mézy a fait appel à lui au moment de construire l’équipe qui devait permettre au MHSC, tout juste relégué en Ligue 2, de retrouver l’élite dans la foulée. Le pari fut réussi et ‘’Fabi’’ en fut l’un des principaux artisans. Après trois saisons dans l’élite, l’actuel entraîneur adjoint de Thierry Laurey  a mis un terme à sa carrière durant l’été 2004 avant de devenir un éducateur reconnu de tous au sein du club pailladin.

Serge blanc

(1991-1997 puis 2001-2004)

Membre de la génération qui a mené le MHSC à la finale de la Coupe de France 1994 contre Auxerre, Serge Blanc avait effectué un premier passage plus que convaincant à Montpellier, club où il avait été formé. Parti à Marseille durant l’été 1997, ce latéral gauche au tempérament bien trempé a ensuite rejoint Lyon, le club de sa ville natale la saison suivante avant d’y passer 3 saisons. En manque de temps de jeu entre Rhône et Saône,  il a effectué un second passage à Montpellier entre 2001 et 2004, date à laquelle il a mis un terme à sa carrière.

Victor-Hugo Montaño

(2005-2010 puis 2013-janvier 2015)

Arrivé au club durant l’été 2005 en provenance du FC Istres, Victor-Hugo Montaño avait alors la lourde tache de mener l’attaque montpelliéraine en même temps que d’assurer la succession de Carlos Valderrama, idole colombienne de l’histoire de la Paillade. Après des débuts compliqués, Victor a connu un déclic très positif sous la direction de Rolland Courbis. D’abord auteur du penalty réussi qui a permis au MHSC de se maintenir de justesse et d’éviter la relégation en National après un succès face à Grenoble à la Mosson le 25 mai 2007 (1-0), Victor est ensuite devenu une machine à marquer (6ème buteur de l’histoire du club avec 48 buts). Homme-clé de la remontée du club en 2009, il a ensuite confirmé tout son potentiel en réalisant une saison magnifique l’année suivante en Ligue 1 (11 buts et de multiples passes décisives). Transféré au Stade Rennais durant l’été 2010, cet attaquant très rapide et extrêmement combattif  a passé 3 ans loin de la Mosson avant de revenir durant l’été 2013. Les supporters pailladins ont ensuite pu chanter la chanson qui lui est dédiée : « le buteur de la Paillade c’est Montaño…. » jusqu’en janvier 2015 et son départ en direction du Mexique. Comme plusieurs de ses prédécesseurs cités ci-dessus, Victor restera comme l’un des plus grands ambassadeurs de l’esprit Paillade de par son talent, sa combativité et sa mentalité irréprochable.

Rémy cabella

(2004-2014 puis depuis avril 2022)

Il restera donc dans l’histoire comme le premier Champion de France de 2012 à être revenu au bercail. Après un premier passage de 10 ans ponctué d’un titre de Champion de France, d’une campagne de Ligue des Champions et d’un succès en Coupe Gambardella, le milieu offensif montpelliérain est donc revenu à la maison il y a quelques semaines. Après des passages à Newcastle, l’Olympique de Marseille, l’AS Saint-Etienne et le FK Krasnodar, l’international français au sourire et au talent 5 étoiles est donc de retour dans la maison qui l’a vu naitre… pour le plus grand bonheur des supporters montpelliérains.

 

*Ce dossier ne tient pas compte des joueurs qui ont effectué 2 passages au club après avoir été prêtés par le club montpelliérain.

** Régis Durand et Jacky Vergnes auraient pu figurer dans cet article pour avoir joué à 2 reprises à Montpellier mais pas au MHSC ou MPSC. Lors de leur 1er passage, les deux hommes ont en effet évolué à Montpellier-Littoral pour le 1er et au SO Montpellier pour le second.

au féminin

L’histoire de la section féminine du MHSC (qui fête cette année ses 20 ans d’existence) est elle aussi été marquée par des retours d’anciennes joueuses qui ont effectué un double passage au sein du club montpelliérain. Le premier d’entre eux a été celui de Kelly Gadéa qui, après avoir été lancée à l’âge de 14 ans en D1 en 2005, est partie à Saint-Etienne, avant de retrouver son club formateur quatre ans plus tard. Elle a porté les couleurs du MHSC durant huit saisons supplémentaires. Durant cette période, Hoda Lattaf, qui fut l’une des pionnières de cette section, est également revenue au club après un  passage à Lyon et a terminé sa carrière dans l’Hérault. La dernière en date à avoir effectué deux passages au sein du club pailladin est l’actuelle défenseur de l’AC Milan, Laura Agard. Recrutée durant l’été 2006 alors qu’elle n’avait que 17 ans, Laura a d’abord porté le maillot montpelliérain durant trois saisons (2006-2009), avant de revenir entre 2015 et 2018, prenant  une part essentielle dans la qualification du MHSC en Ligue des Champions en 2017, la première depuis huit ans.

A lire également

07aoû2022

Équipe pro

Le dimanche 21 août (15h), c'est auxerre qui se présentera au Stade de La mosson dans le cadre de la troisième journée de Ligue 1 Uber eats. La billetterie pour cette rencontre est ouverte. Toutes les infos sont ici !Le match : MHSC - AJ
Lire la suite

13aoû2022

Équipe pro

Ce SAMEDI le MHSC se déplaçait AU PARC DES PRINCES pour le compte de la 2ème journée de Ligue 1 Uber Eats.Pour leur premier déplacement de la saison, nos Pailladins avaient rendez-vous avec les Parisiens, champions de France en titre, dans leur
Lire la suite