Le jour où la France a maté l'Allemagne à La Mosson | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Le jour où la France a maté l'Allemagne à La Mosson

Le 28 février 1990, les Bleus de Papin et Cantona reçoivent la République Fédérale Allemande (RFA) en match amical au stade de la Mosson. Avec deux Pailladins dans ses rangs (Eric Cantona et Laurent Blanc), les joueurs de Michel Platini arrivent à faire plier les futurs champions du monde du Mondial Italien (2-1) !

 Mardi soir, veille de match, la nuit est tombée sur le stade de La Mosson mais des étoiles brillent sur un carré vert habituellement foulé par les protégés de Louis Nicollin et autres joueurs de Division 1. Franz Beckenbauer, entraîneur de la Mannschaft, Andreas Brehme, Klaus Augenthaler et quelques autres joueurs allemands à la frappe de mule finissent leur séance d’entraînement par une série de frappes de 30 mètres. Impressionnant. Leur cible : le but côté Mosson, devant la nouvelle tribune et une 5ème tranche du stade qui va être inaugurée en grande pompe quelques minutes plus tard après la douche des joueurs de « Kaizer » Franz. La RFA, ce n’est pas rien, juste le bourreau des Bleus lors des deux dernières demi-finales des Mundial de 1982 et 1986. L’équipe teutonne fait partie des favoris pour le prochain mondial italien alors que les Bleus ne sont pas parvenus à s’y qualifier. Sur la faillite du football français après la retraite de Michel Platini en 1987, la FFF a décidé de reconstruire avec … Michel Platini, lui-même, comme sélectionneur ! L’ancien N°10 des Bleus et de la Juve est un bon ami du président Louis Nicollin, alors ce n’est peut-être pas un hasard si le président du Montpellier Hérault SC a réussi le tour de force de faire venir les Bleus à Montpellier pour la première fois de l’histoire. Joueurs de la Mannschaf, mais aussi Julio César, Valderrama et tous ceux du MHSC, se retrouvent sur la pelouse en compagnie d’une foule de personnalités et de M. Fournet-Fayard, président de la FFF, pour l’inauguration d’une 5ème tranche du stade, portant la capacité de La Mosson à 24 000 places. Au son de la musique de la 54ème division militaire, Louis Nicollin, Michel Platini et Georges Frêche coupent le ruban et peuvent être fiers de ces 8 234 places supplémentaires, 3 nouvelles loges, restaurant de 150 m2 et divers locaux de sécurité.

Pour la rencontre du lendemain, le stade est quasi plein. L’attaquant du MHSC Eric Cantona fait la paire en attaque avec le Marseillais Jean-Pierre Papin et les joueurs de Michel Platini tiennent la dragée haute à l’équipe de RFA lors du premier acte. Mais comme bien souvent avec la RFA, dominer n’est pas gagner. Sur sa première occasion de but, Andres Möller ouvre le score de la tête sur un centre de Thomas Berthold. Clinique. Mais les Coqs français ont retrouvé du caractère sous la houlette de Michel Platini et c’est logiquement qu’ils reviennent au score avant le repos grâce à l’inévitable JPP. Les Allemands sortent de 2 mois de trêve en Bundesliga (moins pour les stars de l’Inter, Matthaüs, Brehme et Klinsman exilés dans le Calcio) et ils vont craquer physiquement face aux Bleus. Laurent Blanc, le tout nouveau libéro du MHSC (mis en poste par Michel Mézy ayant remplacé Aimé Jacquet sur le banc pailladin 15 jours plus tôt), fait son entrée en jeu en seconde période et pour la première fois à ce poste chez les Bleus. Ce n’est pas une franche réussite, mais l’avenir prouvera le niveau du capitaine pailladin à ce poste.

C’est finalement son coéquipier héraultais Eric Cantona qui va offrir la victoire à la France. « Canto » catapulte le ballon au fond des filets de Illgner d’une tête puissante et aussi rageuse que sa célébration vers le banc de Michel Platini. Voilà un succès de prestige face à une équipe de la Mannschaft invaincue depuis sa demi-finale de l’Euro 1988 perdue face aux Pays-Bas alors que la France se voit affubler du surnom de « Championne du monde des matchs amicaux ». En effet, à la même époque en 1982 et 1986, elle avait déjà battu les futurs vainqueurs du Mundial, l’Italie et l’Argentine… Pour les supporters du stade de La Mosson, cette soirée restera comme une éclaircie dans la grisaille d’un mois de février où le MHSC, embourbé dans le bas du classement en championnat, a lancé son opération maintien. La suite on la connait.

Feuille de match

France 2-1 RFA  Mercredi 28 février 1990 Stade de La Mosson à Montpellier Spectateurs : environ 20 000 Buts : Papin 43' et Cantona 82' pour la France ; Möller 37' Avertissements : Boli 24' et Klinsmann 65'

France : Martini, Amoros (cap), Boli (Blanc 49'), Casoni, Di Meco, Pardo, Garde, Deschamps, Ferreri (Vahirua 64'), Papin (43') Entraîneur : Michel Platini

Allemagne : Illgner, Berthold, Reinhardt, Augenthaler, Brehme, Bein, Möller, Matthaüs (cap), Hässler, Klinsmann, Riedle (Littbarski 66')) Entraîneur : Franz Beckenbauer

 

A lire également

07aoû2022

Équipe pro

Le dimanche 21 août (15h), c'est auxerre qui se présentera au Stade de La mosson dans le cadre de la troisième journée de Ligue 1 Uber eats. La billetterie pour cette rencontre est ouverte. Toutes les infos sont ici !Le match : MHSC - AJ
Lire la suite

13aoû2022

Équipe pro

Ce SAMEDI le MHSC se déplaçait AU PARC DES PRINCES pour le compte de la 2ème journée de Ligue 1 Uber Eats.Pour leur premier déplacement de la saison, nos Pailladins avaient rendez-vous avec les Parisiens, champions de France en titre, dans leur
Lire la suite