Un regard sur l'Euro avec Dominika Škorvánková | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Un regard sur l'Euro avec Dominika Škorvánková

Suite de notre découverte des nations engagées à l'Euro avec notre internationale slovaque.

Quel est ton premier souvenir avec l'équipe nationale slovaque masculine ?
Je suis quelqu'un qui suit beaucoup le football. Quand je n'y joue pas, je le regarde les matchs à la télé ou dans les stades. Je suis une acharnée de foot (sourire). Quand j'étais jeune, j'ai eu la chance de jouer au Slovan Bratislava qui est le plus grand club du pays et l'équipe nationale jouait également très souvent dans le stade du Slovan. Je me souviens notamment d'un match de notre équipe nationale contre le Portugal. Je ne saurai pas dire précisément l'année mais il me semble que c’était lors d’un match amical en 2004. Cristiano Ronaldo était encore jeune joueur mais il était déjà vraiment impressionnant.

Avais-tu une idole à l'époque ?
Pas vraiment… Quand j'étais enfant j'avais un livre sur Lubomir Moravcik (ancien grand joueur slovaque qui a notamment évolué à Saint-Étienne et à Bastia) ; c'est d'ailleurs ce livre qui m'a fait m'intéresser au football. Ensuite je regardais beaucoup Marek Hamsik (photo / ancien joueur de Naples qui évolue aujourd'hui à l’IFK Göteborg après un passage en Chine), mais pas de là à employer le mot idole. Même s'il n'était pas slovaque, puisqu’il évoluait en équipe de Tchécoslovaquie puis en équipe de République tchèque, je me souviens aussi que j'aimais beaucoup l'ancien joueur de la Juventus, Pavel Nedved.

En termes de popularité, le football et le hockey sur glace se tirent un peu la bourre en Slovaquie mais je pense que le football est quand même devant

Comment décrirais-tu la sélection nationale slovaque aujourd'hui son style de jeu ?
Je dirai que cela dépend de l'adversaire. Nous avons des joueurs capables de jouer un jeu en possession, notamment parce que cette équipe possède des joueurs très créatifs en milieu de terrain comme Hamsik, Duda ou Stanisla Lobotka, mais en tenant compte de l'adversaire nous sommes aussi capables d'évoluer en contre. Ce que je peux dire en revanche, c'est qu'il nous manque peut-être un réel attaquant de pointe comme peut l'être le Polonais Levandowski par exemple. C'est la raison pour laquelle le sélectionneur est parfois obligé de faire jouer Duda à ce poste alors qu'il a plutôt un profil de milieu de terrain ; même s'il est capable de jouer en position de numéro neuf.

Quel est le ressenti autour de la sélection nationale slovaque ? On imagine qu'il y a beaucoup d'attente ?
Vous savez, il y a de l'engouement quand les résultats sont positifs et un peu moins quand ils ne le sont pas. Aujourd'hui, tout le monde est à fond derrière la sélection, à l’heure de démarrer la phase de groupe. J'espère vraiment que l'équipe va passer ce premier tour et aller le plus loin possible ensuite. En termes de popularité, le football et le hockey sur glace se tirent un peu la bourre en Slovaquie mais je pense que le football est quand même devant, notamment chez les jeunes, en raison du fait que le hockey sur glace est un sport un peu plus cher à pratiquer en raison de l'équipement notamment. Tout le monde ne peut pas forcément jouer au hockey, alors qu’au football oui.

Aller en huitième de finale, ce serait vraiment super

Que penses-tu des adversaires de la Slovaquie dans cette phase de groupe à savoir la Suède, la Pologne l'Espagne ?
Cela me semble être un groupe très difficile. La Suède et la Pologne sont peut-être dans notre catégorie, ce qui n'est évidemment pas le cas de l'Espagne qui est le favori du groupe. Dans ce contexte, notre premier match dans cette compétition face à la Pologne (le 14 juin à 18h) sera sans doute très important. J'espère simplement qu'il n’y aura pas de défections de dernière minute dans le groupe, que ce soit en raison de blessure ou bien de la crise sanitaire parce que la Slovaquie est un petit pays et notre réservoir de joueurs n’est pas forcément très élevé, ce qui est logique. À nous de donner le maximum lors de chaque rencontre et nous verrons bien ce qu’il se passera ensuite. Aller en huitième de finale, ce serait vraiment super

L'occasion, peut-être, de croiser l'équipe de France à ce stade de la compétition ?
Pour l’anecdote, j’étais venue en France pour assister aux rencontres de la Slovaquie lors du dernier Euro, mais nous n’avions pas joué contre la France à cette époque. Ce sera peut-être le cas cette fois-ci, mais ce ne serait pas forcément une bonne chose pour nous de rencontrer l'équipe de France, vu la qualité de cette formation, même si l’affiche serait sympa. Ce qui est certain, c'est que je mettrai un maillot de la Slovaquie sur le dos pour regarder les matchs en famille à la télévision.

Un mot sur la place du football féminin en Slovaquie
Je trouve que l'équipe nationale avance dans le bon sens peu à peu. Et en revanche, notre football féminin aurait besoin de plus de moyens pour développer notre championnat national. C’est la compétitivité de ce championnat national qui permettra d'avoir de meilleurs joueuses en sélection. C'est là-dessus que se situe la plus grosse marge de progression.

A lire également

07aoû2022

Équipe pro

Le dimanche 21 août (15h), c'est auxerre qui se présentera au Stade de La mosson dans le cadre de la troisième journée de Ligue 1 Uber eats. La billetterie pour cette rencontre est ouverte. Toutes les infos sont ici !Le match : MHSC - AJ
Lire la suite

17aoû2022

Équipe pro

Ancien capitaine de l'AJ Auxerre puis du MHSC, le défenseur international français évoque ses souvenirs entre Bourgogne et LanguedocFranck. Comment avez-vous signé à Auxerre ?C’était en 1993. J’étais à Sochaux et Auxerre me voulait
Lire la suite

16aoû2022

Équipe pro

Auteur de son premier but avec le MHSC samedi à Paris, nous avons suivi l'entraînement de ce mardi matin avec Enzo Tchato.[[nid:27042]]
Lire la suite