Pedro Mendes : « Dans l’esprit de la saison dernière » | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Pedro Mendes : « Dans l’esprit de la saison dernière »

Le MHSC termine ce vendredi son stage de préparation à Mende où les joueurs de Michel Der Zakarian ont élu domicile depuis une semaine. Nous faisons le point avec Pedro Mendes, le défenseur portugais du Montpellier Hérault SC.

La fin de votre séjour à Mende approche avec ce deuxième et dernier match amical en Lozère, comment ce stage s’est-il passé ?

Le stage a vraiment lancé la pré-saison

Très bien, à part les tests physiques qui ont été un peu durs. On a fait le v-VamEval et aussi des courses de vitesse en côte, il y a eu pas mal de courbatures mais on est obligé de passer par là !

A part ce travail physique, est-ce qu’il y a un travail de mise en place tactique qui a commencé et le coach a t-il aussi commencé à vous expliquer ce qu’il attendait de vous sur le terrain ?

Oui, il nous a montré le projet de jeu, ce qu’il préparait pour la saison à venir : comment se mettre en mode défensif ou comment sortir le ballon offensivement. Voilà les choses qui ont été mise en place et je dirai que le stage a vraiment lancé la pré-saison.

Sans trahir les secrets du coach et sans dévoiler comment vous aller jouer, la tendance est-elle à l’évolution ou cela reste t-il dans l’esprit de la saison passée ?

C’est dans l’esprit de la saison dernière car on n’a pas mal marché au niveau défensif. Il faut juste qu’on s’améliore au niveau offensif et être un peu plus efficace que lors du dernier championnat.

Tu commences à avoir de la bouteille et de l’expérience mais est-ce qu’on s’habitue à ces semaines de stage loin de la famille et de la maison ?

J’étais en Italie par le passé et c’était un peu plus dur... On partait en stage trois semaines sans pouvoir voir la famille. De temps en temps, on nous donnait une soirée pour aller manger une pizza. On le sait et on est obligé de l’accepter. Si tu viens ici pour une semaine avec un état d’esprit négatif, c’est encore plus dur. Ca fait partie intégrante de notre boulot et de notre préparation.

C’est aussi une période privilégiée pour tisser des liens avec ses coéquipiers et créer un esprit de groupe…

En tant que personne, j’aime rigoler et aider, peu importe s’il est jeune, s’il est vieux, s’il vient d’arriver ou si il est au club depuis des années. C’est spontané

Oui, le stage sert aussi à créer une cohésion de groupe et tout s’est bien passé à Mende. Le coach nous a donné une soirée pour qu’on sorte tous ensemble manger et passer une petite soirée. Tous les joueurs ont adhéré à la soirée ensemble, il n’y a pas eu plusieurs petits groupes ici et là. On a tous choisi la même chose et ça veut dire que le groupe, il y est.

Est-ce que tu fais parti des joueurs sur qui ont compte pour l’intégration des nouveaux et des jeunes ? On te voit aider Petar Skuletic en anglais ou déconner avec le jeune Jérémie Porsan-Clémenté par exemple…

Non, ce n’est pas une mission qu’on me donne, c’est juste ma façon d’être. En tant que personne, j’aime rigoler et aider, peu importe s’il est jeune, s’il est vieux, s’il vient d’arriver ou si il est au club depuis des années. C’est spontané.

Vous avez commencé les matchs amicaux face à Clermont qui était déjà bien rodé, il va y avoir de belles affiches notamment face à Villareal, Burnley, le Génoa, cela va être corsé et il ne faudra peut être pas confondre résultats et préparation ? Même si le coach n’aime pas perdre…

Oui, mais cela va nous faire du bien car ce sont des équipes de championnats différents, de cultures de jeu différentes. Ca va nous faire apprendre. Je pense que durant cette phase de préparation, les résultats sont le moins important à prendre en compte. Evidemment, si on peut enchaîner des victoires cela serait déjà pas mal. Le plus important restede trouver des liens entre les joueurs et surtout avec les nouveaux, ainsi que de bien se préparer physiquement pour attaquer fort le championnat.

Fais-tu partie de ceux qui préfèrent jouer des équipes d’un très bon niveau plutôt que des équipes réputées plus faibles pour booster la confiance ?

Oui, je suis sûr que c’est beaucoup mieux car en face tu as des joueurs de haut niveau qui jouent dans de grands championnats et du coup tu vas apprendre, et ce même si tu perds. Si tu fais des erreurs, tu vas les payer cash et il ne faudra pas les répéter en championnat. C’est ça qui est important à prendre en compte pendant cette phase de préparation.

Comment as-tu vécu la Coupe du Monde du point de vue de l’équipe de France et du Portugal ?

De toute façon, peu importe l’organisation, s’il n’y a pas d’esprit collectif tu ne vas rien réussir et lors de cette Coupe du Monde cela a été évident

Déjà, la victoire des Bleus est méritée. Cela a été de loin l’équipe la plus en forme de cette Coupe du Monde. C’est mérité car cela se voyait qu’ils avaient une cohésion de groupe formidable. C’est ça qui fait la différence.  Tu as des athlètes qui ont des qualités techniques au-dessus des autres et quand tu allies cohésion de groupe et qualité technique, évidemment tu ramènes la coupe chez toi. Concernant le Portugal, on n’a pas eu beaucoup de chance face à l’Uruguay. On a fait une très bonne seconde mi-temps et l’Uruguay défendait très bien en sortant très vite en contre. C’est ça qui nous a un peu tué le match.

On a vu que c’était un peu la Coupe du monde des systèmes à 5 derrières avec une organisation qui se rapprochait de la vôtre lors du dernier championnat, qu’en penses-tu ?

Cela commence à être un peu la mode d’être à 5 derrière ou en 3-4-3, suivant comment on l’interprète. On voit de plus en plus d’équipes avec cette stratégie et cette organisation. Les joueurs s’y sentent bien, rassurés derrière et le plus important est l’esprit collectif. De toute façon, peu importe l’organisation, s’il n’y a pas d’esprit collectif tu ne vas rien réussir et lors de cette Coupe du Monde cela a été évident. Certaines équipes, que l’on n’attendaient pas, sont arrivées plus loin que d’autres grâce à leur état d’esprit.

En conclusion, pour ta deuxième saison au MHSC quels sont tes objectifs et que peux-ton te souhaiter ?

Mon objectif, c’est de faire un peu la même saison que la dernière en termes défensifs au niveau individuel et collectif. Après, comme je le disais avant, si on peut réussir à marquer une partie des buts qu’on a manqué la saison passée, c’est sûr qu’on va mieux finir la saison. Cependant le championnat est long et on ne joue pas contre des plots. On joue contre des mecs qui ont aussi envie de s’améliorer et de faire mieux que la saison passée. C’est partout pareil. Du coup, la différence se fera au niveau de la volonté de bien faire les choses ensemble.

 

A lire également

07aoû2022

Équipe pro

Le dimanche 21 août (15h), c'est auxerre qui se présentera au Stade de La mosson dans le cadre de la troisième journée de Ligue 1 Uber eats. La billetterie pour cette rencontre est ouverte. Toutes les infos sont ici !Le match : MHSC - AJ
Lire la suite

17aoû2022

Équipe pro

Ancien capitaine de l'AJ Auxerre puis du MHSC, le défenseur international français évoque ses souvenirs entre Bourgogne et LanguedocFranck. Comment avez-vous signé à Auxerre ?C’était en 1993. J’étais à Sochaux et Auxerre me voulait
Lire la suite

16aoû2022

Équipe pro

Auteur de son premier but avec le MHSC samedi à Paris, nous avons suivi l'entraînement de ce mardi matin avec Enzo Tchato.[[nid:27042]]
Lire la suite