Pedro Mendes, riche d’expériences | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Pedro Mendes, riche d’expériences

Passé par la Suisse, le Portugal, l’Espagne et l’Italie, le défenseur central portugais s’est forgé au cours de ce riche parcours footballistique. Il en a hérité des qualités techniques et tactiques qui en ont fait un cadre du MHSC ainsi qu’un recul sur le foot qui rend son discours intéressant à plus d’un titre. Rencontre

Quand on lui demande d’évoquer ses références à son poste de défenseur central, Pedro Mendes répond presque spontanément Alessandro Nesta et Pepe. Deux grands joueurs aux qualités en apparence antinomiques tant le premier était axé sur la relance et l’autre sur les duels… Mais cette dialectique convient en fait très bien au personnage tant le Portugais, arrivé cet été à Grammont, est à la fois rude dans les duels et possède une sacrée vista balle au pied. Derrière son potentiel physique impressionnant et son marquage serré, le joueur de 27 ans cache une élégance, un sens du jeu et de l’anticipation qui interpellent. « L’anticipation fait partie de mon jeu. J’essaie toujours de voir avant les lignes de passes, d’anticiper ce que va faire l’adversaire mais il ne faut pas trop le faire non plus car si l’attaquant décroche et fait un appel contre-appel, cela peut vous mettre en difficultés, assure le n°5 montpelliérain.  Du coup il faut juste maîtriser, être concentré. Pour moi être défenseur c’est avant tout une question de concentration. Le duel fait aussi partie de ma façon de jouer, de m’entraîner. Ma philosophie est de me dire ‘’Tu joues comme tu t’entraînes et tu t’entraînes comme tu joues’’. » La profession de foi est aussi intéressante que sa maîtrise du français est impressionnante. Il faut dire que Pedro Mendes est né en Suisse, à Neuchâtel, où son père Angolais et qui a quitté le pays en raison de la guerre et sa mère, originaire de Lisbonne avaient immigré en compagnie de son frère de 3 ans son aîné.

La vie à Montpellier ressemble à celle que j’ai connue à Lisbonne. Je me sens chez moi

Chez les Helvètes, Pedro Mendes a découvert le football en regardant évoluer son père et son frère. De spectateur à acteur il n’y a qu’un pas que celui-ci a très vite franchi « dès l’âge de 5-6 ans ».  De retour au Portugal, il a fait ses débuts au Real Sport Club avant de retrouver  la capitale portugaise et d’intégrer le prestigieux Sporting Lisbonne. Chez les vert et blanc, premier club pro d’un certain Cristiano Ronaldo, Pedro a fait ses classes et côtoyé notamment Joao Mario (Inter Milan), Edgar Ié (Lille) ou bien encore Eric Dier (Tottenham). « Le Sporting est un des plus grands clubs formateurs au monde, ils forment beaucoup, donc, parfois, ce n’est pas facile pour tous les joueurs de percer en équipe première, explique Pedro. Mais certains réussissent tout de même ailleurs. »

Ce sera son cas. Parti en prêt au Servette de Genève, il y retrouve des terres qu’il connait bien en même temps que du temps de jeu et aide le club suisse à retrouver l’élite. « Partir seul dans un club, m’a fait grandir comme joueur et en tant qu’homme. J’étais habitué à un style de vie au Portugal, à un style de jeu aussi et voir autre chose m’a beaucoup appris. » Après la montée sportive en D1 Suisse a suivi la montée d’adrénaline avec une signature au sein du grand Real de Madrid. S’il n’a pas joué en Liga, le Montpelliérain a tout de même disputé un match de Ligue des Champions sur le terrain de l’Ajax Amsterdam. « Un grand souvenir. Personne ne peut me l’enlever ». S’en sont suivies deux expériences en Série A italienne, à Parme d’abord, puis à Sassuolo. « A Parme, cela s’est très bien passé en 1ère partie de saison. J’ai beaucoup appris auprès de joueurs plus expérimentés. J’ai pu enchaîner les matchs car le club a connu pas mal de blessures dans ce secteur, se souvient Pedro. Mais quand les blessés sont revenus, je sentais que ça allaient être plus compliqué d’avoir du temps de jeu, alors j’ai demandé à être prêté 6 mois à Sassuolo car je voulais jouer. Quand je suis arrivé le club avait joué 16 matchs sans en gagner un seul et au terme d’une très belle remontée, nous avons réussi à nous maintenir en Série A. » Après la faillite du club parmesan avec lequel il était sous contrat, Pedro a posé ses valises durant deux saisons au Stade Rennais – « Un très bon club, structuré avec de très bonnes conditions de travail. » – avant de rejoindre Montpellier cet été. Un choix que l’intéressé explique sans détour. « Quand tu vas dans un club, c’est très important de savoir que quelqu’un te veut et ici, je me sentais désiré dans le projet du club. C’était primordial car je voulais vraiment jouer ».

Ici je me sentais désiré

De ce point de vue-là, le défenseur montpelliérain a indéniablement gagné son pari. Deuxième joueur de champ le plus utilisé depuis le début de la saison juste derrière Paul Lasne, Pedro Mendes a été titulaire lors de 14 des 15 matchs de championnat du MHSC et s’est affirmé comme un élément clé du dispositif de Michel Der Zakarian. Par son jeu de tête, son impact dans les duels et sa qualité de relance, il rayonne littéralement au sein de la défense à 3 mise en place par son entraîneur. « Que ce soit avec Daniel (Congré), Vito (Hilton) ou Nordi (Mukiele) qui a aussi joué dans l’axe, tout se passe très bien, explique Pedro. Quels que soient les changements, on sent que ça fonctionne bien. Cela veut dire que tout le monde est concerné et que chacun retient les consignes du coach. Concernant mes performances personnelles, je suis très exigeant et il n’y a jamais de match parfait donc je dirais positives mais pas totalement. »

Auteur du but de la victoire à Troyes (1-0, 6e journée), Pedro Mendes a également été le déclencheur de la bonne série des Héraultais qui ont ensuite enchainé 6 matchs sans défaite entre mi-septembre et fin octobre. « Ce but est mon meilleur souvenir en Ligue 1, sourit-il. Cela faisait quelques semaines que je disais régulièrement à ma femme que je sentais que j’allais marquer et ce but a fini par arriver. J’en suis très heureux ». De là à dire que ce but a agi comme un déclic, il y a un pas que le Portugais ne franchira cependant pas. « Même si cette victoire était très importante face à un adversaire direct, je pense que le vrai déclic a eu lieu le match suivant contre Paris. C’est après cette rencontre que nous nous sommes dit que nous pouvions réaliser de belles choses. » L’occasion de basculer sur la saison de l’équipe montpelliéraine. « Le club a recruté pas mal de nouveaux joueurs cet été. On ne se connaissait pas tous très bien au départ mais petit à petit tout s’est mis en place et aujourd’hui tout se passe bien, poursuit-il. Je me souviens également qu’au départ nous n’avons pas eu beaucoup de réussite. Nous pourrions avoir quelques points de plus aujourd’hui mais le début de saison est très positif. »

Une chose est certaine, Pedro apprécie son nouveau club et sa nouvelle ville. « Le MHSC est un club très familial. On sent qu’ici, les joueurs ne se rencontrent pas juste le matin pour s’entraîner et jouer un match le week-end. » Un bien être qui se prolonge dans sa vie hors du foot. « La vie à Montpellier ressemble à celle que j’ai connue à Lisbonne. Je me sens chez moi, explique ce jeune papa qui aime passer du temps en famille en-dehors des entraînements. Ici, il y a la mer, le soleil. C’est un cadre de vie parfait et je m’y sens très bien. Je ressens la confiance de tout le monde, du coup, je me sens à l’aise et en pleine confiance. »

De confiance, il en faudra dimanche soir au moment d’affronter l’OM à La Mosson. « Une équipe de qualité et assez imprévisible » dixit Pedro Mendes « mais ce qui est certain, c’est que la pression sera de leur côté, pas du nôtre. Les Marseillais sont obligés de nous battre et ce sera à nous de leur rendre la tâche difficile. » Alors, prêt pour ce derby de la Méditerranée, Pedro ? « Au Portugal, même si ce n’était qu’avec les équipes de jeunes, j’ai vécu pas mal de derbies entre le Sporting et Benfica donc je suis assez habitué. Ce sont des moments sympas.» Et avec la victoire, ce serait encore mieux...

A lire également

07aoû2022

Équipe pro

Le dimanche 21 août (15h), c'est auxerre qui se présentera au Stade de La mosson dans le cadre de la troisième journée de Ligue 1 Uber eats. La billetterie pour cette rencontre est ouverte. Toutes les infos sont ici !Le match : MHSC - AJ
Lire la suite

17aoû2022

Équipe pro

Ancien capitaine de l'AJ Auxerre puis du MHSC, le défenseur international français évoque ses souvenirs entre Bourgogne et LanguedocFranck. Comment avez-vous signé à Auxerre ?C’était en 1993. J’étais à Sochaux et Auxerre me voulait
Lire la suite

16aoû2022

Équipe pro

Auteur de son premier but avec le MHSC samedi à Paris, nous avons suivi l'entraînement de ce mardi matin avec Enzo Tchato.[[nid:27042]]
Lire la suite