Christophe Sanchez : « Porter le maillot de sa ville … » | MHSC Foot , billetterie Montpellier Hérault, mhsc match, match Montpellier, led publicitaire, panneau publicitaire led

Christophe Sanchez : « Porter le maillot de sa ville … »

Cinquième meilleur buteur de l’histoire du club avec 50 buts inscrits en 178 matchs, Christophe Sanchez (attaquant MHSC 1992-98) donnera le coup d’envoi de la rencontre de samedi soir face à Nantes. Il revisite son passé montpelliérain pour mhscfoot.com avec beaucoup de plaisir et d’émotion.

ENTRETIEN #40ANSMHSC

Christophe, comment votre arrivée à Montpellier s'était-elle concrétisée ?
J’ai joué à Mauguio jusqu'en pupilles avant d’arriver à Montpellier à l'âge de 14 ans, en catégorie « minimes » comme on disait à l’époque. Montpellier, c'est la ville où je suis né, c’est mon club de cœur, alors, pour moi c'était comme un aboutissement de porter ce maillot du MHSC. J’en rêvais depuis tout petit. Arriver et réussir au MHSC a été une grande fierté.

Dans ces conditions, on imagine que votre première apparition avec l’équipe professionnelle a dû être un grand moment … 
C’était lors de la saison 1991-1992. Juste après l'épopée des « stars » avec Cantona, Paille, Julio César, Milla etc, le club a décidé de faire confiance aux jeunes issus du centre de formation et nous avons su saisir notre chance. Le fait de débuter en pro a été une très grande fierté pour moi d'autant que ça s'est très bien passé. On termine la saison par deux matchs à l’extérieur. Je rentre en jeu une première fois contre Sochaux (1-1), puis, la semaine suivante, à Caen où je marque 2 buts. On gagne 3-2. Ça a été une joie immense. Après, j'étais d'ailleurs un peu été dépassé par les événements, notamment au moment où on m'a interviewé. Je me demandais un peu ce qu'il m'arrivait. Il y avait beaucoup d'émotion avant et après le match. Un super souvenir.

Globalement, que retenez-vous de votre carrière au MHSC ?
Nous étions une belle génération, une bande de copains aussi. Au fil des années, on a toujours eu de bons résultats dans les équipes de jeunes. On est allé en demi-finale du championnat de France en cadets nationaux, on a gagné des championnats, des coupes, des tournois et, pour ma part, j'ai été sélectionné en équipe de France à partir de cadets 1ère année jusqu'en juniors 3e année. Le fait d'avoir évolué ensemble pendant une très grande partie de notre jeunesse et de se retrouver en pro, c'était très bien aussi. En plus, on était tous du coin. Ça devient rare de nos jours. C'était une grande fierté pour nous. Chez les pros, il y a eu des bons souvenirs, des moins bons aussi mais je ne retiens que le bon. Avec cette génération, nous sommes tout de même arrivés en finale de la Coupe de France 1994. En battant notamment Marseille en quart de finale au Vélodrome, ce n’est pas rien. Pour ce qui est du championnat, je pense que c'était lié à notre jeunesse notamment, mais nous avions eu des résultats un peu inconstants. L'année suivante a d’ailleurs été un peu plus difficile, puis, celle d’après, nous sommes parvenus à nous qualifier pour une coupe UEFA. Globalement, c’était une belle période avec de bons souvenirs.

« Porter le maillot de sa ville et de son club de cœur, c'est quelque chose de magnifique. »

Y-a-t-il un match particulier qui vous revient à l’esprit ?
En dehors de ce fameux match contre Caen, je retiens les matchs contre le PSG. C'est un adversaire qui nous réussissait assez bien. Je me souviens d'un match contre eux où on est menés avant de renverser la tendance et de gagner 3-2 au Parc des Princes. Deux ans plus tard,  à La Mosson cette fois, on est mené 1-0, on gagne 2-1 et je marque le but de la victoire. C'était vraiment des souvenirs sympas tout comme mon premier match à la Mosson contre Cannes où je marque aussi d’ailleurs… Il y a plein d’autres bons souvenirs mais globalement, je dirais qu’avoir le bonheur de porter le maillot de sa ville et de son club de cœur, c'est quelque chose de magnifique.

Y a-t-il un match particulier face à Nantes qui vous revient à l'esprit ?
Nantes, c’était un peu le contraire du PSG, à l'époque, les Canaris ne nous réussissait jamais que ce soit chez eux ou chez nous (sourires). Ils avaient une génération dorée avec Pédros, , Makélélé, Ouédec, N’doram et je n'en garde pas de grands souvenirs ...

Que devenez-vous aujourd'hui ?
Je vis toujours dans la région. Je suis actuellement à la recherche d'un projet professionnel qui me corresponde.

Quel effet cela vous fait-il de donner le coup d'envoi de la rencontre de samedi soir dans le cadre des 40 ans du club ?
C'est un vrai plaisir, une reconnaissance aussi en quelque sorte. Je suis vraiment très heureux que l'on fasse appel à moi et il y aura certainement pas mal d'émotion et du plaisir au moment de retrouver plusieurs personnes au MHSC, de rentrer à nouveau sur cette pelouse du stade de La Mosson. Ce match face à Nantes me permettra aussi de retrouver Michel Der Zakarian qui nous a encadrés durant de nombreuses saisons lorsque nous débutions chez les pros. C'était un très bon capitaine et je ne suis pas surpris qu'il réussisse en tant qu'entraîneur.

Quel regard portez-vous sur le MHSC d'aujourd'hui ?
Le club a réalisé quelque chose d'historique avec ce titre de champion de France en 2012. C'était quelque chose d'énorme. D'autre part, le MHSC évolue, il s'est doté de nouvelles et très belles structures, ce qui est très positif. Le club continue de miser sur la formation et c'est une très bonne chose. Il réalise un beau début de saison avec cette 6e place et j'espère que les joueurs resteront très longtemps au niveau. C'est de plus en plus difficile, mais le club fait avec ses moyens et il le fait bien.

A lire également

20sep2022

Féminines

Pour finir le mois de septembre venez encourager les féminines face à Bordeaux le VENDREDI 30 à Grammont ! La billetterie pour cette rencontre est ouverte. Toutes les infos sont ici !    Le match : MHSC - FC Girondins de
Lire la suite

16sep2022

Équipe pro

Premier rendez-vous du mois d'octobre à domicile avec la réception de l'AS monaco, le dimanche 9 octobre à 13h dans le cadre de la dixième journée de Ligue 1 Uber eats. Une rencontre placée sous le signe du soutien à la campagne Octobre
Lire la suite

28sep2022

Équipe pro

Buteur pour son deuxième match en équipe de France espoir ce lundi à Valenciennes contre la Belgique (2-2), l’attaquant montpelliérain s’est confié sur cette première expérience avec les Bleuets, dès son retour à l’entraînement ce
Lire la suite