Le MHSC sur les bancs de l'école passe la 20e

Ce mardi, le MHSC sur les bancs de l’école fêtait un anniversaire bien particulier. En effet, l’opération ludo-éducative du club montpelliérain franchissait la barre symbolique de la 20e école visitée. Pour ce 21e rendez-vous en un peu plus de 2 ans d’existence, Garry Bocaly et Baptiste Valette s’étaient donc donnés rendez-vous à l’école Anatole France de Sète dans la classe de CM1-CM2 de M. Richeux. « Ce genre d’opération permet aux enfants de confronter leurs rêves à la réalité du métier de football, a expliqué l’enseignant, visiblement ravi. L’idée de cette rencontre était vraiment de leur faire comprendre la distance qu’il y a entre leur vision du métier et la réalité, et de comprendre que devenir footballeur professionnel demande du travail, de la persévérance et nécessite beaucoup de valeurs qui sont enseignées à l’école. Derrière cette opération il y a un réel projet pédagogique puisque nous avons travaillé sur le métier de footballeur mais aussi la façon de se présenter ou de poser une question. C’est un plus réel pour les enfants ». Les enfants justement n’ont pas tardé à se mettre au diapason. Passée une entame timide, les questions à leurs prestigieux invités du jour ont fusé sur des thèmes aussi variés que « que ressentez-vous après une victoire, une défaite ou en rentrant sur un terrain ? », « Quel effet cela fait-il d’être célèbre ? » « Quel est le planning de votre journée ou bien encore « Avez-vous peur des blessures ? »

Des questions sans détouphoto ecole sete.jpgr auxquelles Garry Bocaly et Baptiste Valette ont toujours répondu, sans la moindre arrière-pensée. « C’était super sympa, explique Baptiste Valette qui jouait en quelques sortes à domicile puisqu’il retrouvait pour l’occasion une Île singulière qu’il connait bien « J’ai pris énormément de plaisir, comme l’année dernière, à venir voir les gamins, discuter avec eux d’autant plus que c’était à Sète, la ville où je suis né, reconnait-il. Parler du métier de footballeur professionnel que moi je découvre aussi jour après jour, c’est très enrichissant, d’autant qu’avec les enfants les questions sont sans tabou »

Des questions, de l’apprentissage, du pédagogique mais surtout des sourires. C’est aussi ça Le MHSC sur les bancs de l’école. Passée la séance des questions, les élèves ont ensuite pu partager un moment de bonheur en signant des posters offerts par leurs invités durant une longue séance de dédicaces. Les sourires ont ensuite redoublé lorsque Garry et Baptiste ont distribué aux enfants des sacs contenant des étiquettes scolaires, des cahiers et des écharpes du club ainsi que le DVD l’œil du taureau retraçant l’épopée du titre de champion de France de la saison passée. Avant de partir en guise de dernier au revoir, les deux joueurs du MHSC ont ensuite distribué deux invitations à chaque élève de la classe pour la rencontre MHSC – OGC Nice. Les enfants semblaient comblés. Chacun avait son visage illuminé par un large sourire. Cette fois c’est sûr, l’opération était réussie. « Quand nous avions leur âge, on rêvait de devenir footballeur professionnel. Aujourd’hui nous y sommes alors c’est à nous de faire un peu partager ce rêve aux enfants. Eux aussi ils peuvent espérer vivre de leur rêve mais cela passe bien sûr par beaucoup de travail et de respect, explique Garry Bocaly avant de conclure : Les enfants ont souvent tendance à suivre l’exemple de leurs aînés, frères ou cousins par exemple dont certains ont peut-être été imprégnés d’autres clubs que le MHSC. Avec ce titre et le fait de venir les voir aussi jeune, cela leur permet aussi d’être fiers d’être Montpelliérains et certains d’entre eux feront peut-être partie de nos futurs supporters qui viendront nous soutenir au Stade dans les années à venir. Ça fait vraiment plaisir d’aller à la rencontre des jeunes ». Des rencontres qui ne sont pas prêtes de s’arrêter. Le MHSC sur les bancs de l’école a passé sa vingtaine mais ne veut pas s’arrêter en si bon chemin et reprendra sa route rapidement pour de nouvelles aventures… Et sa prochaine étape sera peut-être près de chez vous. 

 

Tous les articles